Salma Hayek balance sur Harvey Weinstein et défend l'égalité salariale

Cinéma Dimanche, en marge du Festival de Cannes, l'actrice Salma Hayek s'est exprimée sur l'ère post-Weinstein et a milité pour une rémunération plus équitable entre les hommes et les femmes au cinéma...

Jeremy Vial

— 

Salma Hayek à Londres, le 1er juin 2017.
Salma Hayek à Londres, le 1er juin 2017. — Joanne Davidson/SilverHub/SIPA

Salma Hayek est revenue sur l’affaire Harvey Weinstein. Quelques semaines après sa tribune dans le New York Times racontant son expérience avec le célèbre producteur américain, la comédienne mexicaine a évoqué les changements liés aux révélations d’agressions sexuelles de nombreuses actrices. Invitée du talk-show Kering Women In Motion, organisé en marge du Festival de Cannes, l’interprète de Frida a fait de nouvelles révélations sur Weinstein et a milité pour l'égalité salariale homme-femme dans le monde du 7e art.

« Weinstein a attaqué deux femmes de couleur pour les discréditer »

Interrogée sur l’ère post-Weinstein, l’actrice mexicaine a reconnu des changements dans le comportement des hommes à l’égard des femmes. « Le changement a vraiment lieu, même s’il prendra du temps, témoigne-t-elle. Les hommes sont terrifiés, les prédateurs se cachent. » Après ses révélations sur les agissements du fondateur de Miramax, elle a été l’une des rares comédiennes, avec la réalisatrice mexico-kényane Lupita Nyong’o, à recevoir une réponse directe de l’homme d’affaires.

« Le fait qu’il ne réponde qu’à deux femmes, dont moi, était une stratégie de ses avocats, assure Salma Hayek. Il est connu que si vous êtes une femme de couleur, les gens vous croient moins. Il a attaqué deux femmes de couleur pour les discréditer auprès du public et des lecteurs. »

« Je suis choquée par le nombre de victimes »

Salma Hayek, qui n’avait pas pris part à la tribune d’actrices contre Harvey Weinstein en octobre 2017, marquant le lancement de l’affaire et donné un écho international au mouvement #MeToo, ne cache pas son étonnement sur l’ampleur qu’a pris l’affaire ces dernières semaines. « Je n’étais pas surprise de savoir qu’Harvey Weinstein ait pu œuvrer aussi longtemps, confie-t-elle. C’était le système dans lequel nous avons stagné durant des siècles. Mais je ne savais pas qu’il avait agressé autant de femmes, j’étais choquée par le nombre de ses victimes. »

 

Après la mobilisation de 82 femmes sur les marches duu Festival de Cannes samedi, Salma Hayek a tenu, lors du talk-show, à défendre l’égalité salariale dans le cinéma. « Les producteurs ne sont pas les seuls à devoir agir pour combler les écarts de salaires, a-t-elle déclaré. Les acteurs aussi. » Pour réussir à réduire ses écarts de rémunérations, l’actrice appelle les comédiens à réduire leurs propres salaires.

>> «Harvey Weinstein est mon monstre aussi», Salma Hayek accuse le producteur de l'avoir harcelée et menacée

>> A lire aussi : VIDEO. Festival de Cannes: Sur les marches, 82 femmes du 7e Art réclament «l'égalité salariale»

>> A lire aussi : Affaire Weinstein: Le mouvement Time's Up demande une enquête sur le procureur de Manhattan

« Il est temps désormais d’être généreux avec les actrices. Si le budget d’un film est de dix millions de dollars, la star masculine doit comprendre qu’en demandant 9,7 millions, il va être difficile de parvenir à l’égalité salariale », a conclu Salma Hayek.