VIDEO. Eurovision: Ambiance bouillante pour Madame Monsieur à Lisbonne

L'EUROVISION VU D'ICI (EPISODE 5) Emilie Satt et Jean-Karl Lucas, qui forment le duo Madame Monsieur, livrent au quotidien leurs impressions sur le concours dont ils découvrent les coulisses à Lisbonne...

Propos recueillis par Fabien Randanne

— 

Le duo Madame Monsieur, Emilie Satt et Jean-Karl Lucas, sur la scène de l'Altice Arena de Lisbonne, le 9 mai 2018.
Le duo Madame Monsieur, Emilie Satt et Jean-Karl Lucas, sur la scène de l'Altice Arena de Lisbonne, le 9 mai 2018. — Armando Franca/AP/SIPA

Par Emilie Satt et Jean-Karl Lucas, à Lisbonne (Portugal)

« Notre répétition de mercredi après-midi à l’Altice Arena nous a déboussolés. Plusieurs trucs techniques n’allaient pas et ça nous a perturbés dans notre prestation. En sortant de scène, on était à la fois déçus, tristes et énervés. On est rentré à l’hôtel, on a beaucoup discuté. Un point à encore été fait avec l’équipe chargée de la réalisation…

Quand on a débriefé avec Kevin Vivès, notre chorégraphe, on s’est dits qu’on était dans la dernière ligne droite, que la réalisation ne dépendait pas de nous et qu’on devait se concentrer sur ce qu’on maîtrise, c’est-à-dire notre émotion et les gens dans la salle à qu’il l’on veut faire passer le message de la chanson.

Pour se remonter le moral, avec les filles - Jean-Karl n’était pas là, lui regardait le sport à la télé -, on a chanté des vieux tubes des années 1990, des chansons des Spice GIrls, dans la chambre pendant qu’on se faisait maquiller. Ça nous a fait beaucoup de bien.

On est reparti gonflés à bloc vers 21h [22h heure de Paris] à l’Altice Arena où se déroulait le jury show de la deuxième demie-finale, une sorte de répétition générale du direct de ce jeudi soir. On a découvert la green room, cet espace au fond de la salle où toutes les délégations sont réparties sur des canapés et peuvent suivre le spectacle en attendant les résultats. Il y avait beaucoup de monde, c’était très chaleureux.

Nous avons réservé une petite surprise au public puisqu’on a repris en français Amar Pelos Dois, la chanson portugaise qui a gagné l’ Eurovision l’an passé. Les gens ont très bien réagi, c’était chouette. Nous le referons ce jeudi soir lors du direct.

Nous sommes ensuite passés sur scène pour enregistrer notre prestation dont un extrait d’une minute sera diffusé lors du direct de jeudi. On a fait ce qu’on avait envisagé : ne pas s’occuper de la réalisation. Et tout s’est bien passé. Les spectateurs étaient à fond avec nous. C’est la première fois qu’on chantait Mercy dans cette salle face à un public. Si on fait ce métier, c’est pour ça, pas pour se produire devant une fosse vide.

A la fin de cette répétition, nous avons foncé au Hard Rock Café ou nous étions attendus pour le Wiwi Jam, une soirée organisée par le site Wiwibloggs. La salle était bouillante quand on a interprété Mercy. Les gens ont commencé à chanter avant nous, en français, d’une seule voix. C’était un moment magique.

Ensuite, on a demandé à Mélanie, alias Noée, qui était comme nous candidate à Destination Eurovision et qui est notre choriste à Lisbonne de chanter sa chanson L’un près de l’autre. On a fait les choeurs avec elle, c’était une petite inversion des rôles vraiment cool. »

 

>> Lire aussi : Le duo Madame Monsieur «surpris par l'organisation quasi-militaire» de l'Eurovision

>> Lire aussi : A l'Eurovision, Madame Monsieur «a besoin d'échanger avec ceux qui vivent la même chose»

>> Lire aussi : Madame Monsieur «a passé trois heures sur le tapis rouge de l'Eurovision. Un truc de dingue !»

>> Lire aussi : Madame Monsieur «travaille pour se concentrer sur l'émotion en finale» de l'Eurovision

Deux amies choristes

« Alison et Noée sont nos deux choristes, explique Emilie Satt. Alison a signé la version anglophone de Mercy, c’est une super copine. Noée, je l’ai connue quand elle avait 8 ans. On vient de Vence toutes les deux. Elle était l’amie de mon petit frère. C’est chouette de vivre cette expérience Eurovision avec elles. »