EXCLUSIF. Eurovision: «Madame Monsieur représente à merveille la France qu'on aime», confie Anne Hidalgo

INTERVIEW Anne Hidalgo, la maire de Paris, est à fond derrière le duo Madame Monsieur qui représentera la France en finale de l’Eurovision ce samedi à Lisbonne…

Propos recueillis par Fabien Randanne

— 

Anne Hidalgo, la maire de Paris, sur les quais de Seine, en mars 2017.
Anne Hidalgo, la maire de Paris, sur les quais de Seine, en mars 2017. — JOEL SAGET / AFP
  • La finale de l’Eurovision sera diffusée sur France 2 ce samedi, dès 21 heures, en direct de Lisbonne (Portugal).
  • La France sera représentée par le duo Madame Monsieur qui chantera Mercy.
  • Anne Hidalgo soutient les candidats français et espère fortement les voir gagner.

Anne Hidalgo va suivre attentivement la prestation du duo Madame Monsieur en finale de l' Eurovision, ce samedi. Depuis que Jean-Karl Lukas et Emilie Satt ont été désignés, en janvier pour représenter la France au concours avec Mercy, la maire de Paris ne cache pas son soutien pour les artistes tricolores, notamment sur les réseaux sociaux. En exclusivité pour 20 Minutes, l'édile explique pourquoi elle est aussi enthousiaste.

Vous semblez particulièrement emballée à l'idée de voir Madame Monsieur concourir à l'Eurovision. Pourquoi ?

Ce sont des artistes formidables. J'ai eu l'occasion de les rencontrer à mon bureau et d'échanger avec eux. Je les soutiens, je les trouve beaux, talentueux, émouvants. Le thème de leur chanson me touche et il touche beaucoup de gens puisque les Français ont voté pour eux à Destination Eurovision. C'est un signal très positif qui est donné. Mercy parle de la naissance d'une petite fille sur un bateau de SOS Méditerranée, qui vient en aide aux migrants. C'est un morceau avec un thème universel, qui correspond très bien à ce que la France incarne dans le monde. J'ai beaucoup aimé le fait qu'ils aient été touchés en tant qu'artistes par cette histoire et qu'ils aient décidé d'en faire une chanson. 

Vous parlez de «signal positif». La loi «asile et immigration» ayant été adoptée en première lecture à l'Assemblée et puisque vous appelez régulièrement l'Etat à assumer ses responsabilités pour la prise en charge des migrants, cette chanson est-elle un moyen d'aborder autrement le débat sur la question des réfugiés ?

Une chanson ne peut pas être embrigadée dans des combats politiques. Il faut laisser le soin à Mercy de jouer le rôle qui est le sien sans le polluer par des débats, ne pas l'instrumentaliser. Elle parle un langage qui n'est pas politicien. Comme écrivait Etienne Roda-Gil dans les paroles d' Utile chantée par Julien Clerc : «A quoi sert une chanson si elle est désarmée?» Une chanson porte quelque chose qui est de l'ordre d'une émotion collective, humaniste, dans laquelle on se retrouve. Je pense que Mercy est importante car l'Europe connaît son plus grand mouvement de migration depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. C'est un phénomène d'une ampleur impressionnante, avec des femmes, des hommes et des enfants qui partent de chez eux en cherchant un avenir meilleur, et dont certains meurent en Méditerranée. Cette chanson a entièrement sa place au sein de l'Eurovision. 

Pensez-vous que cette chanson peut avoir un impact hors de France ?

De mon côté, je vais proposer au réseau international des maires francophones une grande mobilisation pour Madame Monsieur. Mercy peut toucher bien au-delà de nos frontières car elle s'inscrit dans l'histoire de l'Europe actuelle. L'Europe est aussi confrontée à son devenir et ne peut pas être un territoire simplement de repli qui ne regarde pas ce qui se passe dans d'autres pays moins stables, qui connaissent des difficultés économiques ou font face à des guerres. Cette chanson peut avoir un rôle fédérateur et universel pour les peuples européens.

Que ferez-vous samedi, le soir de la finale de l'Eurovision ?

Je serai devant mon poste de télé. Je vais vraiment suivre Madame Monsieur de très près parce que j'ai vraiment envie qu'ils gagnent. Je les trouve touchants, ils portent une belle énergie et ils représentent à merveille cette France qu'on aime, qui n'est pas étriquée, pas repliée sur elle-même. Cette France qui a su accueillir des enfants de l'immigration - dont je fais partie - et cette France qui fait le pari de l'ouverture plutôt que celui des murs.

En cas de victoire, Paris déposera-t-il un dossier pour organiser l'Eurovision 2019 ?

Oui, bien sûr, ça va de soi ! (rires) Je déposerai cette candidature sans hésiter. Cela me ferait très plaisir d'accueillir la grande famille de l'Eurovision, car cela fait très longtemps qu'elle n'est pas revenue par la France. On a un message européen à faire passer. Je suis profondément européenne, je pense qu'il faut reconquérir l'Europe par l'humanisme. Les artistes nous aident en cela. On devrait un peu plus les écouter et accorder moins d'attention aux commentaires quotidiens de l'actualité. Le regard que les artistes portent sur le monde est nettement plus inspirant, qu'il s'agisse d'évoquer nos faiblesses, nos fragilités ou de nous unir.

>> A lire aussi : Paris: Anne Hidalgo demande la mise à l'abri des migrants après un décès dans le canal de l'Ourcq

>> A lire aussi : «Je regarde l'Eurovision depuis 1999», confie Will Ferrell, fan inattendu du concours

>> A lire aussi : Eurovision: «On a passé trois heures sur le tapis rouge. Un truc de dingue !» raconte Madame Monsieur