«Je regarde l'Eurovision depuis 1999», confie Will Ferrell, fan inattendu du concours

MUSIQUE Dimanche, avant la répétition du duo Madame Monsieur à l’Altice Arena, «20 Minutes» a croisé l’acteur américain dans les coulisses…

Propos recueillis par Fabien Randanne

— 

L'acteur américain Will Ferrell pousse la chansonnette lors d'une présentation au CinemaCon de Las Vegas, en avril 2018.
L'acteur américain Will Ferrell pousse la chansonnette lors d'une présentation au CinemaCon de Las Vegas, en avril 2018. — Chris Pizzello/AP/SIPA

De notre envoyé spécial à Lisbonne (Portugal)

On aurait plus facilement imaginé le croiser au Festival de Cannes qui s’ouvre dans quelques jours. Or, c’est dans les coulisses de l' Eurovision que l’on a rencontré Will Ferrell. L’acteur américain n’est jamais allé présenter de film sur la Croisette, mais en revanche, il a confié à 20 Minutes qu’il connaît plutôt bien le concours de chansons. Et s’il est dans la capitale portugaise, ce n’est sans doute pas que pour faire du tourisme (cependant, on n’a pas réussi à savoir s’il avait un quelconque projet sur l’Eurovision…). Petite interview improvisée ce dimanche, alors que le duo français Madame Monsieur s’apprêtait à entrer en scène.

Très franchement, c’est une surprise de vous voir ici, à l’Eurovision…

J’ai commencé à suivre le concours il y a presque vingt ans. Ma femme est Suédoise et la première fois que je suis allé en Suède, c’était pour rendre visite à l’un de ses cousins, en mai. Un soir, il nous dit : « Regardons l’Eurovision ! » Je n’avais aucune idée de ce que c’était. Cette année-là [1999], la compétition avait lieu à Jérusalem Et il se trouve que ce soir-là, c'est Charlotte Nilsson qui a gagné pour la Suède. Depuis, je continue à suivre ce concours de musique que je trouve vraiment intéressant. C’est souvent excentrique et original.

Que connaissent les Américains du concours ?

Pas grand chose. Il y a peut-être deux millions de personnes qui regardent puisque le show est retransmis sur Logo [une chaîne du câble thématisée LGBT] et sans doute sur Internet, ce qui n’est pas beaucoup comparé à la taille du pays. Peu de monde en a entendu parler, mais c’est de plus en plus connu.

C’est votre première fois à l’Eurovision ?

Non, on était à Copenhague (Danemark) il y a quatre ans. Mais on a juste regardé la finale. Je me souviens des laitières polonaises et de Conchita Wurst, qui était vraiment intéressante. Cette année, on est venu plus tôt pour voir comment cela se déroule. Hier [samedi], on a suivi une partie des répétitions [cf. la photo ci-dessus avec le candidat suédois Benjamin Ingrosso]. C’est très intéressant de voir comment ça se passe en coulisses.

Et aujourd’hui [ce dimanche] vous allez suivre Madame Monsieur ?

Oui, les organisateurs m’ont dit que j’allais pouvoir suivre tout le processus des répétitions de A à Z. J’ai vu que ce duo était dans le programme. On m’a expliqué que la chanson Mercy parle d’une enfant née sur un bateau, que sa mère est une réfugiée. Je trouve le morceau très bon, le message fort. Je pourrais voter pour lui.