VIDEO. Eurovision 2018: Les dix premiers qualifiés pour la finale sont...

MUSIQUE Ce mardi, à l'Altice Arena de Lisbonne (Eurovision), dix pays sur les dix-neuf en lice dans la première demi-finale, ont décroché leur billet pour la finale de samedi...

Fabien Randanne

— 

Eleni Foureira, candidate de Chypre à l'Eurovision, lors de sa répétition du 4 mai 2018 à Lisbonne.
Eleni Foureira, candidate de Chypre à l'Eurovision, lors de sa répétition du 4 mai 2018 à Lisbonne. — Andres Putting

De notre envoyé spécial à Lisbonne (Portugal)

C’était « la demi-finale de la mort », celle dont le niveau était le plus relevé, avec dix-neuf candidats en lice, parmi lesquels une poignée de favoris, et seulement dix tickets qualificatifs pour la finale de l' Eurovision ce samedi. Le show était diffusé en direct sur France 4, comme le sera la deuxième demi-finale de jeudi. Passage en revue des heureux et malheureux qui ont foulé la scène de l’Altice Arena ce mardi…

  • Eliminée : Azerbaïdjan - Aisel - X My Heart

« Croix de bois, croix de fer, je suis plus forte que les boulets de canon », chante Aisel dans un numéro tout en voilures blanches et escalades de blocs géométriques. Mais elle n’est pas suffisamment forte pour aller en finale. Un rendez-vous que, depuis sa première participation en 2008, l'Azerbaïdjan n'avait jamais manqué...

  • Eliminé : Islande - Ari Ólafsson - Our Choice

Ari apporte à cet Eurovision sa fraîcheur - du haut de ses 19 ans, il est le benjamin de la compétition - et transpire de son bonheur d’être là. Partout où on le croise à Lisbonne, il n’est que sourires et bonne volonté. Hélas pour lui, sa chanson, qui n’est pas à la hauteur de ses capacités, l’a plombé. L’aventure s’arrête ici pour lui.

  • Qualifié : Albanie - Eugent Bushpepa - Mall

Avant la demi-finale, un point d’interrogation planait sur Eugent. Non qu’il soit dénué de talents, mais parce qu’on avait du mal à prédire si sa ballade rock réussirait à faire le plein de points. Désormais, on a la réponse : le falsetto du chanteur a su séduire public et jurés.

  • Eliminée : Belgique - Sennek - A Matter of Time

La Belgique a misé cette année sur la sobriété et sur une chanson qui ferait un parfait générique pour le prochain James Bond. Un morceau planant… mais qui n’ira pas plus loin.

  • Qualifié : République Tchèque - Mikolas Josef - Lie to Me

Son entrée à l’Eurovision aura été chaotique. Blessé au dos il y a une dizaine de jours lors de sa première répétition, Mikola Josef, aura du s’économiser et a connu des hauts et des bas lors des répétitions suivantes où il a dû garder des forces.

  • Qualifiée : Lituanie - Ieva Zasimaukaité - When We’re Old

C’est la bulle de romantisme de cette première demi-finale (bon, on vous avoue très franchement qu’on trouve le remix plus efficace). Ieva a chanté avec douceur l’amour qui traverse les décennies et a été rejointe sur scène par son mari à la fin du morceau. Et cela a visiblement ému les votants.

  • Qualifiée : Israël - Netta Barzilai - Toy

Elle était annoncée comme la grande favorite de cette édition - et donc de cette première demi-finale… Et puis ce mardi, elle a été doublée du côté des bookmakers par la candidate de Chypre. Si on a du mal à faire lien entre les clins d’œil japonisants de sa scénographie et sa chanson Toy, qui fait notamment référence au mouvement #MeToo, il n’empêche que l’Israélienne a délivré une prestation énergique.

  • Eliminé : Biélorussie - Alekseev - Forever

La Biélorussie nous a offert (bien qu’on ne soit pas sûr qu’il s’agisse d’un cadeau) la prestation la plus absurde de la soirée, avec son romantisme kitsch et son sens involontaire du grand guignol.

  • Qualifiée : Estonie - Elina Netsajeva - La Forza

Régulièrement, le registre lyrique s’invite dans la compétition. Cette année, c’est l’Estonie qui s’y colle avec une prestation assurée et propre de sa candidate qui a aussi pu compter sur sa scénographique centrée sur sa robe servant d’écran à des projections vidéo. Pour ceux qui ont raté sa prestation, rattrapage en finale.

  • Qualifiés : Bulgarie - Equinox - Bones

Le groupe a été créé spécialement pour le concours. La Bulgarie le présente d’ailleurs sur les réseaux sociaux comme un "projet" pour l’Eurovision. Le résultat est solide, mais pour l’authenticité, il faut repasser. Leur scénographie manque sans doute de spontanéité.

  • Eliminés : Macédoine - Eye Cue - Lost and Found

C’est le morceau deux salles/deux ambiances, qui alterne entre pop et reggae. Le mélange n’a visiblement pas séduit tout le monde puisque le duo n’ira pas en finale.

  • Eliminée : Croatie - Franka Batelić - Crazy

A l’instar de son homologue belge, Franka Batelić a livré une prestation sobre, élégante… et a été éliminée.

  • Qualifié : Autriche - Cesár Sampson - Nobody But You

En 2016 et 2017, il était à l’Eurovision, mais dans l’ombre… puisqu’il a travaillé pour les représentants bulgares au concours ces années-là. Désormais, le jeune artiste occupe le devant de la scène et peut espérer briller en finale.

  • Eliminée : Grèce - Yianna Terzi - Óniro Mou

Elle figurait parmi les favorites avant le concours, a rétrogradé fortement du côté des bookmakers après les répétitions… Mais en rajoutant des effets pyrotechniques, la Grèce est parvenue à remonter la barre. Pas suffisamment cependant pour atteindre la finale.

  • Qualifiée : Finlande - Saara Aalto - Monsters

C’est l’un des morceaux préférés des fans… La Finlandaise Saara Aalto qui, a récemment terminé à la deuxième place du X Factor britannique et qui, sachez-le, parvient à chanter Je suis malade quasiment sans accent, a aussi convaincu les jurés internationaux et les téléspectateurs.

  • Eliminé : Arménie - Sevak Xanaghian - Qami

C’était l’un des points d’interrogations avant cette demi-finale : Sevak parviendrait-il à se hisser en demi-finale avec sa ballade aux accents ethniques ? La réponse est non.

  • Eliminés : Suisse - Zibbz - Stones

La dernière participation de la Suisse à la finale de l’Eurovision, c’était en 2013. Et ce ne sera pas encore pour cette année.

  • Qualifié : Irlande - Ryan O’Shaughnessy - Together

La ballade irlandaise est l’un des classiques de l’Eurovision. La chorégraphie romantique exécutée par deux danseurs sur scène a sans doute permis de récolter des votes. L’Irlande attendait depuis 2013 de retrouver la finale.

  • Qualifiée : Chypre - Eleni Foureira - Fuego

Originaire d’Albanie, star en Grèce, Eleni Foureira a fait sensation lors des répétitions. Si bien qu’elle a effectué une remontée spectaculaire chez les bookmakers… jusqu’à prendre la première place dans leur classement cette nuit. Sa prestation, toute en mouvements de cheveux fougueux, a forcément tapé dans l’œil du public. Il n’en reste pas moins que son tableau et sa chanson rappellent ce qui fonctionnait à l’Eurovision, il y a plus de dix ans.

Ce mardi, trois des six pays qualifiés directement pour la finale, ont présenté un aperçu de leur prestation enregistrée la veille (pour la France, il faudra attendre la demi-finale de jeudi)…

  • Portugal - Cláudia Pascoal - O Jardim

La locale de l’étape pourra-t-elle succéder à Salvador Sobral et offrir un doublé eurovisionnesque au Portugal ? Les bookmakers n’y croient pas. A 20 Minutes, on reste convaincus qu’elle a ses chances, mais essentiellement pour un Top 10. Cette ballade toute en douceur mériterait d’y figurer.

  • Espagne - Amaia et Alfred - Tu Cancion

Ils ont déjà fait craquer les Espagnols qui ont suivi l’éclosion de leur histoire d’amour dans Operación Triunfo, une sorte de Star Ac' ibère, ils s’apprêtent désormais à faire chavirer l’Europe avec leur ballade romantique archi-sucrée. Les deux tourtereaux ont beau susciter la sympathie, il n’en demeure pas moins que la chanson est pour nous un sommet de mièvrerie.

  • Royaume-Uni - SuRie - Storm

SuRie qui a participé deux fois à l’Eurovision (en 2015, comme danseuse pour le Belge Loïc Nottet et en 2017, comme choriste de la Belge Blanche), revient cette fois-ci comme candidate. Celle qui est assurément l’une des artistes les plus drôles, sympathiques et enthousiastes de cette édition est desservie par une scénographie qui l’aimante sur la scène alors que sa chanson l’inviterait à interagir davantage avec le public.