Ajaccio: Un ouvrage rarissime sur l’égyptologie et des lettres inédites de Napoléon retrouvés au hasard dans une bibliothèque

LIVRES Une exposition devrait être organisée avec des experts autour de ces spécimens...

F.Bi. avec AFP

— 

Un livre (illustration)
Un livre (illustration) — Frédéric BISSON/Flickr
  • Des lettres inédites de Napoléon, un livre dédicacé par Gustave Eiffel et surtout un ouvrage rarissime sur l’égyptologie ont été retrouvés à la bibliothèque Fesch d’Ajaccio.
  • Seulement sept exemplaires du Thesaurum Hyeroglyphicorum sont recensés dans le monde.
  • Le centre culturel, dont seulement 5 % des rayonnages ont été explorés, pourrait réserver encore d’autres surprises.

Etonnantes découvertes dans les rayonnages de la modeste bibliothèque Fesch à Ajaccio. Des lettres inédites de Napoléon, un livre dédicacé par Gustave Eiffel sur la « tour de 300 m » et surtout un ouvrage rarissime sur l’égyptologie ont été retrouvés.

A l’occasion d’une mission réclamée par la mairie de la ville corse, pour remettre de l’ordre dans la réserve du centre culturel, Vannina Schirinsky-Schikhmatoff, conservatrice spécialement mandatée, a ainsi mis la main sur le Thesaurum Hyeroglyphicorum.

« Entre le bottin de Corse et un Marc Levy »

Cet ouvrage de 1610 a été découvert « entre le bottin de Corse et un Marc Levy », au milieu de « vieux dentiers et de blattes », s’amuse la responsable, regrettant tout de même qu’il manque deux pages dans son spécimen. Seulement sept exemplaires de ce livre, issu de la prestigieuse collection de Jean-Baptiste Colbert, l’un des principaux ministres de Louis XVI, sont recensés dans le monde, dont trois complets.

« Les Corses sont considérés comme sous-développés au niveau culturel et pour la première fois, on a un ouvrage qui nous place au niveau mondial », se félicite Vannina Schirinsky-Schikhmatoff. C’est « une découverte importante », acquiesce Francesco Tiradritti, directeur de la mission d’archéologie italienne à Louxor.

Une exposition programmée avec des experts

Une publication scientifique et une exposition d’envergure sont prévues autour de cette découverte. Un restaurateur italien d’art mandaté par la mairie ajaccienne a débuté « le lavage » de livres découverts pour les débarrasser des moisissures.

« Je fais du sauvetage patrimonial, c’est comme une chasse aux trésors », explique la conservatrice, en présentant sa dernière trouvaille : « Des lettres non répertoriées dans la correspondance de Napoléon que nous sommes les seuls à détenir », qui datent de la campagne d’Allemagne de l’empereur en 1813… et qui ont failli disparaître.

Des travaux pour protéger cette « mine d’or »

La responsable des bibliothèques d’Ajaccio, Elisabeth Perié, regrette d’ailleurs « qu’il manque beaucoup de livres, des prêts qui n’ont pas été rendus », mais souligne que la sécurité de la bibliothèque a désormais été renforcée. Elle conduit aujourd’hui des travaux pour offrir à cette « mine d’or » des conditions d’humidité et de température adéquates, en la protégeant notamment d’un tuyau d’eaux usées qui traverse la bibliothèque.

Vannina Shirinsky-Schikhmatoff et Elisabeth Perié ne doutent pas que d’autres trésors dorment encore dans la salle patrimoniale de la bibliothèque dont l’inventaire reste à faire. « Il faudra plusieurs vies, je n’ai exploré que 5 % de la bibliothèque », note la conservatrice qui rêve d’exposer ses trouvailles au public.