Eurovision 2018: La Grèce en course avec une chanson au souffle épique

LA FICHE CHANSON Gros plan sur la candidature grecque à l’Eurovision qui se déroulera en mai prochain à Lisbonne…

F.R.

— 

Yianna Terzi représente la Grèce à l'Eurovision 2018.
Yianna Terzi représente la Grèce à l'Eurovision 2018. — ERT

ELIMINEE EN DEMI-FINALE

C’est qui ? Yianna Terzi, auteure et interprète de 37 ans, vit depuis bientôt dix ans aux Etats-Unis où elle souhaite faire carrière. Elle a sorti une poignée de singles en Grèce, dont certains ont rencontré le succès.

Le refrain de sa chanson Oniro Mou (« Mon rêve ») : « Qu’importe ma peine, je ne te rayerai pas de la carte. Je donnerais ma vie pour toi, tu es mon alpha, mon oméga, tu es tout pour moi. »

La Grèce participera à la première demi-finale, celle du 8 mai, diffusée sur France 4. Si le groupe Yianna se qualifie, elle participera donc à la finale du 12 mai.

Ce qu’il faut savoir : Cette année, la Grèce est l’un des seize pays qui chante dans sa langue nationale (et des treize pays qui ne chantent pas en anglais), à l’instar de la France, de l’Espagne, de l’Italie ou de la Slovénie.

Le fan dit : « Si les anges ont une langue, ce doit être la langue grecque. Divin ! » (commentaire YouTube)

La hater dit : « Suis-je la seule à penser que la chanson grecque est faiblarde et ennuyeuse ? »

20 Minutes dit : Oniro Mou met en valeur toute la musicalité de la langue grecque. Yianna Terzi pourrait nous chanter la recette de la moussaka à la place que nos oreilles néophytes trouveraient quand même le morceau d’une profondeur sublime. La chanson a un souffle épique que souligne le clip avec un scénario entre la pub Herta (celle avec le gamin qui gambade dans la nature et fabrique un petit moulin dans la rivière) et la tragédie grecque… mais on redoute une mésaventure semblable à celle qu’a connue la Finlande l’an passé : un morceau élégant, réussi et pourtant éliminé en demi-finale. Sur ce coup-là, on espère ne pas jouer les Cassandre.