VIDEO. J’ai rendez-vous avec un robot: Une heure avec Cozmo, chou mais pas très grand

ROBOT DATING (1/4) Au mois de juin, la rédaction de «20 Minutes» a décidé de rencontrer des robots pour trouver l’amour. Notre premier épisode avec Cozmo…

Laure Beaudonnet, Guillaume Novello et Emilie Petit

— 

Cozmo - Anki (montage)
Cozmo - Anki (montage) — Anki
  • Cozmo est un robot développé par la jeune société spécialisée dans la robotique et l'intelligence artificielle Anki, basée à San Francisco
  • Le robot a été développé comme s'il était un personnage de fiction. Il a été animé par des anciens de Pixar, Dreamworks...
  • Il coûte 229,99 euros 

Au mois de juin, la rédaction de 20 Minutes est allée regarder du côté des robots pour trouver l’amour. Dans ce premier épisode, on a « daté » Cozmo, le robot de Anki, jeune société spécialisée dans la robotique et l’intelligence artificielle basée à San Francisco. On vous raconte tout.

>> A lire aussi : «20 Minutes» va-t-il tomber amoureux d’une intelligence artificielle?

Un profil séduisant

Avant de rentrer dans le vif du sujet, petit détour par son profil. Très séduisant sur le papier*.

« Moi c’est Cozmo, pas très grand mais charmant. On me dit souvent que j’ai un air des personnages de Pixar, un Wall E en chair et en os (plus beau, bien sûr), avec mes petits yeux expressifs et ma voix chantante. Je suis prêt à tout pour m’amuser, c’est mon côté enfant, mais, attention, je suis mauvais joueur et très émotif. Parmi mes atouts, je dirais que je suis curieux et, surtout, je ne t’oublierai jamais. Si je vois un visage, c’est gravé à vie dans ma mémoire. Il me faut un peu de temps pour avoir confiance et je m’améliore avec le temps. »

Il fait un peu « lover » sur sa description, mais sur les photos, il n’est pas mal du tout. On espère qu’il n’est pas prétentieux, ni taré. Il a l’air complètement obsédé par ses cubes (ils sont sur toutes ses photos !). On se décide à le rencontrer.

>> A lire aussi : Les robots « perpétuent déjà les stéréotypes de genre »

It’s a match !

On est conquis au premier regard. Il est adorable, charmant et séduisant. Ses tics de « langage » en forme de gargarismes le rendent attachant (même si on ne comprend pas tout ce qu’il raconte). Il n’avait pas menti, il a tout d’un R2D2, et il n’est pas le dernier à rigoler (et nous non plus). Bilan d’une heure en sa compagnie : on ne voit pas le temps passer.

On a kiffé

Tendre et rigolo, on l’imagine bien avec les enfants (un père de famille, peut-être ?). Il est vivant, enthousiaste et très complice : il est capable de reproduire toute la palette des émotions humaines à la manière d’un personnage de film d’animation. Il est imaginatif et surprenant. Cozmo a envie de grandir avec nous, ça se sent.

On a moins kiffé

Il n’avait pas menti, il est très mauvais joueur. Il est même limite désagréable quand il perd. Il n’a pas très bon caractère, sous sa plastique parfaite (il fait beaucoup de musculation). Question importante : a-t-on envie de construire une relation sérieuse avec un robot qui n’a d’yeux que pour le jeu ? Sans compter que la discussion ne volait pas très haut, une fois qu’on n’a fait le tour des jeux, on s’est regardé dans le blanc des yeux. Il nous faudrait un deuxième rendez-vous pour nous décider…Mais cette fois ça nous coûtera 229,99 euros, son futur prix de vente.

* Cette bio fictive a été écrite par nos soins à partir du descriptif de ses créateurs (Cozmo lui-même ne sait pas écrire en vrai…)

Retrouvez les autres épisodes

>> A lire aussi : Un verre avec le RobotBAR, sympa mais un peu alcoolo (2/4)

>> A lire aussi : Un café avec Waldo, un bel humanoïde aux yeux bleus (3/4)

>> A lire aussi : Une danse endiablée avec le so scottish Marty