VIDEO. Hellfest: Tuto pour parfaire son headbanging

METAL Pendant une semaine, notre journaliste essaie de comprendre la musique metal pour mieux en parler dans ses articles...

Benjamin Chapon

— 

Tuto headbanging par Mathieu et Benjamin. Lancer le diaporama
Tuto headbanging par Mathieu et Benjamin. — J.Duron/20Minutes

Edit du 22/06/2018: A l'occasion du Hellfest, «20 Minutes» vous propose de (re)voir ce cours de headbanging.

Pour devenir un expert en metal, il n’y a pas 36 moyens. Il faut écouter du metal. Beaucoup de metal. Ainsi, depuis maintenant une semaine, je m’astreins à un régime strict. Non seulement, j’ai écouté de tout, mais je me suis aussi instruit sur le genre, j’ai rencontré des fans, des disquaires, des artistes… Je suis même allé à un festival metal.

Le but : devenir un meilleur journaliste.

Pour parfaire mon apprentissage, l’excellent Mathieu « The Beast » Gruel, équipé d'une perruque pour décupler l'intensité du mouvement, a accepté de m’enseigner les principales variantes du headbanging.

Geste essentiel à maîtriser dans les concerts de metal, même si le hochement de tête discret peut suffire, le headbanging est, chez certains fans et artistes, une chorégraphie à part entière.

A l’instar du metal en général, il y a une histoire du headbanging, des sous-genres, des variantes dont chacune a sa signification.

Je retiens pour ma part que quinze minutes de headbanging sans échauffement donnent la nausée au débutant. A ne pas reproduire chez soi, à moins d’être entraîné.

MAJ : Deux heures après la séance, la nausée persiste. Mais rien d’aussi grave que cet Allemand de 50 ans qui a développé un hématome au cerveau en 2013.