Oscars 2022 : Guerre en Ukraine, prix du public… Quel programme pour la cérémonie ?

AND THE OSCAR GOES TO... Les Oscars, désertés par les téléspectateurs aux Etats-Unis, tentent d’innover pour ramener du monde devant le petit écran

20 Minutes avec AFP
Oscars 2022 : Trois nouveautés pour tenter de dynamiser la cérémonie — 20 Minutes
  • La 94e cérémonie des Oscars se tiendra dans la nuit de dimanche à lundi au théâtre Dolby de Los Angeles.
  • Durant cette grand-messe, il faudra s’attendre à ce que les lauréats évoquent notamment la guerre en Ukraine.
  • La situation sera abordée de manière « naturelle » et « délicate », a promis Wanda Sykes, l’une des animatrices de la soirée.

Costumes trois-pièces, robes de grands couturiers, longs discours de remerciement et, bien évidemment, célébration du cinéma américain sont à prévoir ce dimanche à l’occasion de la 94e cérémonie des Oscars. Retransmis en direct sur Canal+ à partir de 2 heures du matin, ce grand rendez-vous de strass et de paillettes se pare de certaines nouveautés et pourrait bien être le théâtre de quelques records.

Une pensée pour les Ukrainiens

Comment aborder le sujet de la guerre en Ukraine sans risquer la maladresse alors que des millionnaires se congratuleront ? Amy Schumer, l’une des présentatrices de la cérémonie, avait proposé que le président ukrainien Volodymyr Zelensky, lui-même acteur de profession, prenne la parole durant les Oscars. Mais lors d’une conférence de presse, le producteur de la soirée, Will Packer, a préféré ne pas s’exprimer sur le sujet tandis qu’une autre présentatrice, Wanda Sykes, a ironisé : « Il n’est pas un petit peu occupé en ce moment ? »

Malgré tout, le spectacle abordera la situation en Ukraine de manière « naturelle » et « délicate », a promis Wanda Sykes. Quoi qu’il en soit, les lauréats devraient être nombreux à dénoncer l’invasion russe en montant sur scène.

Un prix du public (de Twitter)

Les producteurs des Oscars ont introduit cette année de nouveaux prix, attribués par le public via Internet : celui des « fans » et un autre récompensant un moment mémorable du cinéma, dans le but de séduire une audience qui s’effrite d’année en année.

Il ne s’agit pas officiellement d’Oscars mais les détracteurs de cette innovation s’indignent que les « vrais » prix soient obligés de céder la place et du temps d’antenne aux « Oscars de Twitter ». « Parfois, le show a donné l’impression qu’on était entre nous, juste Hollywood, et que personne d’autre n’était invité. Cette année, nous voulons être un peu plus ouverts », a plaidé Will Packer. Les détails concernant la remise de ces prix du public n’ont pas été dévoilés.

James Bond et Le Parrain à l’honneur

La soirée de gala ne rendra pas seulement hommage aux films et artistes sélectionnés. Elle célébrera aussi le 50e anniversaire d’un classique du cinéma, Le Parrain. « Nous avons quelques surprises autour de ça », a prévenu Will Packer, laissant également entendre que les 60 ans de James Bond seraient au programme.

La première adaptation des aventures de l’agent secret au cinéma, James Bond 007 contre Dr No, date de 1962. La jeune Billie Eilish est déjà sur les rangs pour interpréter No Time To Die, composée pour le dernier James Bond et en lice pour l’Oscar de la meilleure chanson.

Le temps de « revendiquer la victoire » pour les femmes

La réalisatrice de The Power of the Dog, Jane Campion, a récemment déclaré qu’il était « temps de revendiquer la victoire » et de faire voler en éclats le plafond de verre qui pèse sur les femmes à Hollywood. Les Oscars pourraient lui donner raison dimanche soir. La Néo-Zélandaise a de bonnes chances de devenir la troisième femme à recevoir le trophée du meilleur réalisateur, un an seulement après Chloé Zhao.

Plus surprenant encore, sa directrice de la photographie sur The Power of the Dog, Ari Wegner, n’est que la deuxième femme à avoir été sélectionnée aux Oscars dans sa catégorie professionnelle depuis leur création en 1929.

Un doublé pour Anita ?

A priori, le Joker ennemi juré de Batman, Don Corleone du Parrain et Anita de West Side Story n’ont pas grand-chose en commun. Mais si l’actrice Ariana DeBose l’emporte dimanche dans la catégorie du meilleur second rôle féminin, ce sera l’une des rares fois où deux artistes différents ont reçu un Oscar pour l’interprétation d’un seul et même personnage.

Robert De Niro avait décroché son premier Oscar en jouant une version jeune du mafieux incarné par Marlon Brando dans Le Parrain, 2e partie. De son côté, Joaquin Phoenix a succédé à Heath Ledger dans le costume à rayures du Joker et sur la scène des Oscars. Ariana DeBose pourra-t-elle à son tour marcher dans les pas de la légendaire Rita Moreno ?