20 Minutes : Actualités et infos en direct
soloLes « Perfect Days » d’un agent d’entretien des toilettes de Tokyo

« Perfect Days » : La vie parfaite de Kōji Yakusho en agent d’entretien des toilettes de Tokyo

soloLa routine envoûtante d’un homme solitaire filmée par Wim Wenders a valu un prix d’interprétation à l’acteur japonais Kōji Yakusho
Wim Wenders filme un Tokyo méconnu et envoûtant
Caroline Vié

Caroline Vié

L'essentiel

  • Kōji Yakusho a remporté le prix d’interprétation à Cannes pour « Perfect Days » de Wim Wenders.
  • Il dévore l’écran dans la peau d’un nettoyeur de WC qui parcout Tokyo dans le cadre de son métier.
  • Ce portrait n’ennuie jamais tant il se révèle apaisant et d’une intense beauté.

Mais qu’il est beau ! Sans jouer les midinettes, il faut reconnaître que Kōji Yakusho dévore l’écran dans Perfects Days de Wim Wenders. Le comédien, lauréat du prix d’interprétation au Festival de Cannes 2023, a enflammé la Croisette avec son rôle quasi mutique d’agent d’entretien de toilettes publiques à Tokyo. « Le fait d’avoir beaucoup de dialogues ou pas n’as pas une grande importance pour moi, confie l’acteur à 20 Minutes. L’implication est la même, on essaye de comprendre ce qui se passe à l’intérieur du personnage. » Le comédien, vu chez Hirokazu Kore-eda, Takashi Miike et Kiyoshi Kurosawa, est brillant dans la peau de cet homme solitaire.

On le suit dans sa routine quotidienne et précise de cabines de cabinets à son petit appartement en passant par des tables restaurants modestes. Petit à petit, le portrait de ce lettré amoureux des arbres et capable d’une grande générosité dans un monde glacial. « Il prend le temps de regarder les autres et de profiter des détails de la vie. Les arbres sont ses amis et il les prend en photo comme il le ferait pour des humains », explique le comédien.

Un film qui fait du bien

Le regard que pose Wim Wenders sur cet homme qui va reprendre contact avec l’humanité grâce à sa jeune nièce est empreint de bienveillance. « Wim a peut-être été japonais dans une vie antérieure, déclare l’acteur. Il se montrait d’une grande sensibilité et il me demandait toujours des précisions car il avait peur d’avoir un regard occidental sur le Japon et que cela me gêne. »

S’il est impossible de trancher sur ce point, il faut préciser qu’on ne s’ennuie pas une seule seconde pendant ce film contemplatif dont la sérénité fait grand bien. Le cinéaste emporte le spectateur dans un Tokyo secret pour un voyage délicatement philosophique que ne torpille pas l’activité triviale du héros. « Il me fallait exprimer sa complexité de façon très minimaliste ce qui était passionnant », insiste l’acteur.

Un avenir assuré

Pour incarner son personnage, Kōji Yakusho a dû suivre une formation très précise. « Il m’a fallu apprendre à nettoyer des toilettes qui sont toutes différentes, plaisante le comédien. La direction a même proposé de me garder à la fin du tournage. Je sais donc que j’ai un travail qui m’attend si je dois arrêter de faire l’acteur. » Kōji Yakusho n’est pas près de reprendre le chiffon et la balayette : sa maestria dans Perfect Days va lui assurer des rôles pendant longtemps.

Sujets liés