20 Minutes : Actualités et infos en direct
COMPLICESAlbert Dupontel et Nicolas Marié élus au « Second tour »

« Second tour » : Entre Albert Dupontel et son acteur Nicolas Marié, ce n’est pas que du cinéma

COMPLICESLe réalisateur de cette comédie engagée a écrit au comédien un rôle hilarant de journaliste fan de football
Nicolas Marié et Albert Dupontel ne sont pas amis qu'au cinéma
Caroline Vié

Caroline Vié

L'essentiel

  • Deux journalistes mènent l’enquête sur un candidat à la présidentielle au passé chargé.
  • Pour « Second tour », Nicolas Marié retrouve Albert Dupontel qui l’a dirigé dans presque tous ses films.
  • Le réalisateur lui a mitonné un rôle tordant de caméraman fan de foot face à une Cécile de France épatante en reporter déterminée.

Entre le comédien, Nicolas Marié et Albert Dupontel, c’est une histoire de cinéma et d’amitié qui dure depuis près de quarante ans. Après avoir valu un César à l’acteur pour sa prestation d’avocat bègue dans 9 mois ferme, elle s’épanouit encore pour Second Tour. Albert Dupontel lui a écrit un rôle sur mesure proprement hilarant dans cette comédie où tous deux donnent la réplique à Cécile de France.

« Mon personnage est un cadreur spécialisé dans le sport faisant équipe avec une consœur un peu trop passionnée par la politique, raconte Nicolas Marié à 20 Minutes. Elle fonce sans réfléchir et il règle tous les problèmes de la vie en les comparant à des situations footballistiques. » Tous deux tentent de percer les secrets d’un candidat aux élections présidentielles incarné par Albert Dupontel lui-même. La drôlerie des situations vient de la confrontation entre cette femme déterminée et cet homme fou de foot.

De l’aplomb pour l’absurde

« Nicolas est un acteur précis et rigoureux avec lequel j’adore travailler », confie Albert Dupontel à 20 Minutes. On le croit sans peine car le comédien a joué dans tous les films du réalisateur à l’exception d’Au revoir là-haut. « J’écris pour Nicolas car je sais qu’il est incroyablement doué pour faire vivre des situations absurdes », précise le cinéaste. Parmi elles, on a un faible pour celle où le cadreur lit des injures sur les lèvres d’un garde du corps parce qu’il a appris à les reconnaître à force de regarder des matchs de foot.

« Il rend les films émotionnellement crédibles grâce à son aplomb pour donner vie à ses personnages loufoques », insiste Albert Dupontel. On se souvient aussi de l’employé d’état civil aveugle d’Adieu les cons qui correspond parfaitement à cette description. « Il est si motivé qu’il a accepté ce rôle de cadreur footeux alors qu’il déteste ce sport, s’amuse le réalisateur. Il en a tout de suite saisi les nuances et a développé une belle complicité avec Cécile de France. »

Un vent de folie douce

Nicolas Marié fait souffler un vent de folie douce sur Second Tour, comédie doucement engagée mais fortement drôle. « Je sais que je peux compter sur lui pour prendre le rire au sérieux », insiste Albert Dupontel. Ces deux-là forment vraiment un merveilleux duo de cinéma.

Sujets liés