« La Petite bande » de Pierre Salvadori en guerre contre la pollution

FABLE ECOLO Des adolescents veulent détruire une usine polluante et se repris dans des aventures délirantes pour « La Petite bande », en salle ce mercredi

Caroline Vié
«La Petite bande» de Pierre Salvadori
«La Petite bande» de Pierre Salvadori — Roger Arpajou/Gaumont distribution
  • En voulant mettre le feu une usine polluante, un groupe d’ados se retrouve embringué dans de drôles d’histoires.
  • Pierre Salvadori, le réalisateur de « En liberté », signe une nouvelle comédie frappadingue.
  • « La Petite bande » peut séduire un public familial par son humour tendrement décalé.

Pierre Salvadori plonge avec délices dans le monde de l’adolescence avec La Petite bande. Le réalisateur de En liberté ! fait partager les aventures de quatre gamins d’une douzaine d’années résolus à mettre à une usine polluante, histoire d’aider la nature et de se trouver une occupation.

Il est impossible de ne pas penser à Stand By Me de Rob Reiner devant ce film tendrement drôle qui explore le moment charnière entre la fantaisie de l’enfance et la gravité de l’âge adulte qui les rattrape quand leur plan ne se déroule pas comme prévu. Et qu’ils enrôlent un gamin soufre douleur, histoire de ne plus être eu nombre pair au moment de voter sur les décisions à prendre. « Le film parle d’écologie, mais c’est avant tout une fable sur le bonheur d’être ensemble », précise le réalisateur.

Une comédie chorale et familiale

Pierre Salvadori s’est transporté dans sa Corse natale pour cette comédie chorale farfelue qui révèle de jeunes acteurs très naturels, impeccables dans des situations pas toujours faciles voire carrément délirantes avec une improbable bataille de vomi. On a un faible pour le jeune Paul Belhoste, en gamin cherchant à se faire accepter et pour Laurent Capelluto en patron qui en prend pour son matricule.

La fantaisie qui a toujours fait le charme du cinéma de Pierre Salvadori depuis Cible émouvante, Les Apprentis, Comme elle respire ou Dans la cour est toujours l’atout majeur de cette Petite bande à laquelle le spectateur est ravi de se joindre le temps d’une projection. Peut-être est-ce parce que le cinéaste aime ses personnages que le public se prend rapidement à les aimer aussi. Toute la famille pourra se laisser emporter par son humour décalé.