Cinémathèque française: Pour Asia et Dario Argento, le cinéma est une affaire de famille

PERE ET FILLE Asia et Dario Argento reçoivent un hommage à la Cinémathèque française jusqu’au 31 juillet prochain

Caroline Vié
— 
Asia et Dario Argento à l'hôtel Regina (Paris) le 7 juillet
Asia et Dario Argento à l'hôtel Regina (Paris) le 7 juillet — Caroline Vié/20Minutes
  • Asia et Dario Argento sont honorés par la Cinémathèque française jusqu'à la fin juillet.
  • Le maître du cinéma d'horreur italien et sa fille actrice sont complices tant à la ville qu'à l'écran.
  • Cette restrospective, soutenue par Cinecitta, témoigne de leur immense talent.

« Avoir deux sièges côte à côte marqués à nos noms à la Cinémathèque française, c’est un sacré honneur », déclare Dario Argento à 20 Minutes. Le maestro est connu pour avoir donné ses lettres de noblesse au cinéma d’horreur transalpin dès les années 1970 avec des films comme Les Frissons de l’angoisse, Suspiria et Inferno. Sa fille, Asia, actrice et réalisatrice, est aussi l’une des courageuses instigatrices du mouvement MeToo. Tous deux sont honorés depuis mercredi soir par la Cinémathèque française et ce jusqu’au 31 juillet. Dix-sept films – dont quinze superbement restaurés avec le soutien de Cinecitta - y sont montrés.

« J’aurais peut-être été plombier si mon père l’avait été, confie Asia Argento à 20 Minutes sur le ton de la plaisanterie. Ou alors je me serais révoltée contre lui et je serais quand même devenue réalisatrice et actrice. Il m’est difficile de m’imaginer une autre enfance que la mienne. J’ai été très heureuse car Dario n’est pas qu’un grand cinéaste : c’est un homme bien. » Père et fille font plaisir à voir tant ils sont complices. « Le cinéma est une affaire famille pour nous », admet Dario. La maman d’Asia, Daria Nicolodi, décédée en 2020 était aussi scénariste et comédienne.

Une relation apaisée

« J’étais très fière quand mon père m’a demandé de tourner pour la première fois avec lui pour Trauma, se souvient Asia. J’avais 16 ans et je me demandais pourquoi il ne pensait jamais à moi pour un rôle alors que je travaillais déjà avec d’autres cinéastes. » Cela fait sourire Dario. « Je suis incapable de dire pourquoi j’ai tant attendu, soupire-t-il, mais je suis fier de la professionnelle et de la femme qu’elle est devenue. »

Tout n’a pas toujours été simple entre le père et la fille. « Il ne me passait rien quand il me dirigeait, explique Asia. Il ne tolérait aucun caprice et il m’a appris une rigueur et un sérieux qui m’ont autant servi comme actrice que comme cinéaste. » Le tournage d’Occhiali Neri où Asia incarne la meilleure amie d’une héroïne aveugle traquée par un maniaque, a été beaucoup plus apaisé. « Je me sentais détendu et cela m’a donné envie de reprendre le chemin des plateaux dès que je me serai un peu reposé », avoue Dario.

Depuis qu’il a joué dans Vortex de Gaspar Noé, Dario Argento se sent plus proche de ses acteurs. « C’est moi qui l’ai poussé à faire cette expérience, explique Asia. Je voulais qu’il sorte de chez lui après le confinement et je crois que cela lui a beaucoup appris. » Dario Argento hoche la tête, heureux, et les deux vont poser pour des touristes italiennes qui les ont reconnus avant de retourner à la Cinémathèque pour retrouver leurs fans.