« Les Minions 2 : Il était une fois Gru » : Mais pourquoi les Minions nous font-ils tant craquer ?

BANANA Les petites créatures ont encore gagné en personnalité dans « Les Minions 2 : Il était une fois Gru » en salle ce mercredi

Caroline Vié
— 
« Les Minions 2 : Il était une fois Gru » de Kyle Balda, Brad Ableson et Jonathan Del Val
« Les Minions 2 : Il était une fois Gru » de Kyle Balda, Brad Ableson et Jonathan Del Val — Universal France
  • « Les Minions 2 : Il était une fois Gru » revient sur l’enfance mouvementée du héros de « Moi, moche et méchant » et de ses sbires.
  • Les Minions partent à la rescousse de leur maître qui s’est mis en mauvaise posture.
  • Cet hommage au cinéma des années 1970 leur permet de s’initier au kung-fu.

Du rôle de faire-valoir dans Moi, moche et méchant en 2010, les Minions sont vite devenus des stars et le sont toujours, douze ans plus tard. Les adorables gélules jaunes, auxquelles le coréalisateur français du premier film  Pierre Coffin prête sa voix depuis leurs débuts, confirment leur statut de vedettes désopilantes dans Les Minions 2 : Il était une fois Gru de Kyle Balda, Brad Ableson et Jonathan Del Val.

« Ils sont devenus le symbole de la saga un peu comme l’écureuil Scrat était celui de L’Age de glace », expliquait le coréalisateur Kyle Balda à 20 Minutes au Festival d'Annecy. Ce nouveau film permet d’apprendre comment Gru, le maître des Minions, a vécu son enfance et comment ses disciples couleur bouton d’or ont gagné leurs galons.

Une bonne voix pour les Minions

« Les Minions ont évolué depuis 2010, précise Kyle Balda. Ils sont devenus plus sophistiqués et plus reconnaissables. Certains d’entre eux ont acquis une personnalité qui leur est propre. » Le bavard Otto est l’un des membres les plus craquants d’une petite troupe hétéroclite et turbulente. Ils essayent de sauver Gru kidnappé alors qu’il tentait d’intégrer une bande de méchants tout droit sortis de la culture populaire des années 1970 où se déroule le film. « Pierre Coffin a peaufiné son langage, qui devait être compréhensible dans le monde entier », insiste Kyle Balda.

Si Gru est doublé par Steve Carell en anglais et Gad Elmaleh en français, ses sbires n’ont qu’un seul interprète dans le monde entier. « Leur façon de parler enfantine est compréhensible dans toutes les versions, précise le réalisateur. Je crois que cela a beaucoup contribué à leur popularité. »

Les Minions, rois du Kung-fu

Les Minions s’initient au kung-fu dans ce deuxième film, un développement très drôle car leurs corps semblent, de prime abord, peu compatibles avec la pratique des arts martiaux. « On s’est fait conseiller par le spécialiste du ciné kung-fu Ric Meyers pour être certains de traiter le sujet avec tout le respect nécessaire. Ce genre cinématographique nous semblait emblématique de l’époque », déclare Kyle Balda.

Guidés par une forte femme (doublée par Michelle Yeoh dans la version originale), nos héros deviennent de dignes émules de Bruce Lee et Jackie Chan affrontant dragons et figures de la mythologie chinoise. De quoi réjouir les fans de ces drôles de bonshommes devenus incontournables dans la culture populaire.