Le premier montage d’« Elvis » faisait 4 heures contre 2h39 pour la version finale

COUPE Le réalisateur révèle quelles scènes il a dû couper

20 Minutes avec agences
— 
Le réalisateur Baz Luhrmann entouré des deux acteurs principaux d'«Elvis», Austin Butler (gauche) et Tom Hanks (droite)
Le réalisateur Baz Luhrmann entouré des deux acteurs principaux d'«Elvis», Austin Butler (gauche) et Tom Hanks (droite) — Avalon / Starface

Elvis vient de débarquer dans les salles, offrant aux spectateurs une plongée de 2h39 dans l’existence trépidante du King. Une durée plus que raisonnable, mais qui est bien en deçà du premier montage de Baz Luhrmann qui durait pas moins de quatre heures !

Alors bien évidemment, le cinéaste n’a eu d’autre choix que de faire de sérieuses coupes, laissant moins de place à la relation qu’entretenait l’artiste avec son groupe, mais aussi à sa romance avec sa petite amie Dixie.

« J’aurais aimé me pencher davantage sur certaines des autres choses – il y en a tellement plus. Une fois qu’il est pris dans un piège, et qu’il est déboussolé et ne comprend pas… Quelqu’un qui a un tel trou dans son cœur comme Elvis qui cherche et cherche constamment l’amour et le trouve sur scène, mais nulle part ailleurs », a confié le cinéaste à Radio Times, usant des paroles de Suspicious Minds pour illustrer son propos.

A quand le director’s cut ?

Un autre épisode d’anthologie de la vie d’Elvis qui est passé à la trappe est celui de sa rencontre avec Richard Nixon.

« Vous savez, l’addiction aux barbituriques et tout ça, quand il commence à faire des choses loufoques – comme aller voir Nixon », a ajouté Baz Luhrmann, avant de conclure : « J’avais tout prévu, mais il arrive un moment où l’on ne peut pas tout avoir, alors j’ai juste essayé de suivre l’esprit du personnage ».

Il ne reste plus qu’à espérer que l’on aura droit à un director’s cut un jour ou l’autre !