Festival d'Annecy: Netflix multiplie les annonces de projets alléchants

ANIMATION (S) La plateforme confirme son dynamisme en matière d'animation au Festival d’Annecy où Guillermo Del Toro a pu présenter les premières images de son prochain « Pinocchio »

De notre envoyée spéciale à Annecy, Caroline Vié
— 
«Le Monstre des mers» de Chris Williams
«Le Monstre des mers» de Chris Williams — Netflix
  • Netflix a révélé des images de ses prochains films et séries d'animation au Festival d’Annecy.
  • Guillermo Del Toro et David Fincher font partie des réalisateurs prestigieux dont les projets ont été dévoilés.
  • L’animation est brillamment représentée parmi les futures productions de la plateforme.

« L’animation, c’est du cinéma ! Il ne s’agit pas d’un genre cinématographique mais de pur cinéma, un point c’est tout, et on va faire passer ce message » a annoncé Guillermo Del Toro au Festival d’Annecy lors de la présentation des projets animés de  Netflix. Le réalisateur de La Forme de l’eau et de Nightmare Alley a résumé l’opinion générale des festivaliers sous un tonnerre d’applaudissements, avant de présenter les premières images de son Pinocchio (en stop motion) version très imaginative du conte pour laquelle il avoue s’être inspiré de sa relation avec son père et vouloir parler de l’importance de désobéir.


La plateforme américaine de streaming n’a pas fait les choses à moitié pour prouver son dynamisme dans le domaine de l’animation sous toutes ses formes, aquatiques ou non, et pour tous les publics. Car le Pinocchio de Guillermo Del Toro, prévu pour la fin de cette année, n’était vraiment pas le seul projet prometteur présenté.

De grands cinéastes conviés sur la plateforme

On a ainsi appris qu'Henry Selick, réalisateur de L’Etrange Noël de Monsieur Jack et de Coraline, signera Wendell et Wild, réalisé en stop motion (animation de marionnettes image par image dont il a fait sa spécialité). Cette histoire de deux diablotins pour laquelle il collabore avec Jordan Peele (Us) a été réalisée « avec amour et avec les mains » a-t-il précisé dans un message enregistré, diffusé à Annecy. De même, David Fincher, qui fait ses débuts dans l’animation, a présenté à distance la série Love, Death and Robots dont il signe le segment Bad Travelling sur des marins confrontés à un crabe géant. « J’adore l’idée de faire manger mes acteurs par des monstres géants », a-t-il plaisanté dans une vidéo, enregistrée elle aussi.

Autres projets : la série EnterGalactic, définie par ses auteurs comme une sorte de Quand Harry rencontre Sally moderne, "une histoire d’amour entre Noirs qui ne se passe pas dans la douleur" a donné fort envie grâce aux extraits présentés par le rappeur Kid Cudi, instigateur du projet.

Pour un public familial, My Father’s Dragon de Nora Twomey (Le Peuple Loup) et Le Monstre des mers de Chris Williams (Les Nouveaux héros), film d’aventures montré en avant-première à Annecy, confirment que Netflix mise à fond dans l’animation. On a encore été impressionnés par les premières images de la série Nimona et on meurt évidemment d’impatience de découvrir tout cela dans les prochains mois.