Béziers : Des attractions « Dune », « King Kong » et « Godzilla » dans le futur parc de Bayssan

LOISIRS Bruno Granja, qui porte le projet, a décroché un accord avec Legendary

Nicolas Bonzom
— 
Une attraction Dune est prévue à Béziers
Une attraction Dune est prévue à Béziers — LILO/SIPA
  • Il y aura des attractions « Dune », « King Kong » et « Godzilla » dans les Studios Occitanie Méditerranée, le futur parc du domaine de Bayssan, à Béziers.
  • Bruno Granja, le porteur du projet, a signé un accord avec Legendary.
  • En novembre dernier, c’est le studio Ubisoft qui avait annoncé l’ouverture, dans ce futur parc d’attractions, d’un centre immersif sur ses licences les plus célèbres.

Après le studio Ubisoft, un autre monstre du divertissement a pris son ticket pour les Studios Occitanie Méditerranée, à Béziers (Hérault) : Legendary. Ce mastodonte hollywoodien, qui a produit parmi les plus gros blockbusters cinématographiques de ces vingt dernières années, vient de donner son accord pour que des attractions du futur parc du domaine de Bayssan s’inspirent de ses licences les plus célèbres. C’est la première fois que Legendary s’engage dans un tel projet.

C’est forcément un pas en avant énorme, pour ce projet au long cours, qui trotte dans la tête de son fondateur, Bruno Granja, depuis des années. Mais comment décroche-t-on un tel contrat ? « En travaillant ! En étant persévérant ! », sourit cet architecte. « Il a fallu montrer patte blanche, montrer qu’il y a une véritable opportunité. »

« Le public va vivre une aventure, être projeté dans l’histoire »

Désormais, Bruno Granja va plancher sur la conception des attractions, basées sur les films produits par Legendary, qui seront construites dans le futur parc héraultais. « Les catalogues sont très grands, on s’est focalisé sur Dune, King Kong, Godzilla et Pacific Rim. Et nous verrons, ensuite, si nous complétons avec d’autres œuvres. Nous allons réfléchir à comment produire des contenus immersifs pour le public, au regard de ces histoires-là. Ce ne sera pas des montagnes russes à 100 mètres de haut ! Certes, il y aura peut-être des attractions à sensations, mais nous allons surtout proposer des contenus où le public va vivre une aventure, et être projeté dans l’histoire. On sera sur de l’interactivité, des nouvelles technologies. Ce sera des projets à la pointe. »

Dans le sillage du Super Nintendo World à Osaka, au Japon, Ubisoft devrait, de son côté, « donner vie » à ses licences cultes, comme Rayman ou les Lapins crétins, en proposant « une narration immersive en trois dimensions », expliquait en novembre Ben Thompson, responsable du développement à l’international chez Storyland Studios, spécialiste des parcs immersifs, et partenaire d’Ubisoft dans ce projet. Un bâtiment sera consacré aux célèbres lagomorphes à grandes oreilles, et un autre, Ubisoftworld, aux autres hits du studio français. Un autre bâtiment devrait proposer un « studio tour », pour découvrir l’envers du décor des industries culturelles et médiatiques.

D’immenses « boîtes »

Toutes les expériences proposées par le futur parc seront installées dans d’immenses « boîtes » de 5.000 à 10.000 m2, note Bruno Granja, à l’image de ce qui s’est fait, déjà, à Las Vegas, par exemple. Là-bas, un collectif d’artistes a créé Area 15, un parc d’environ 8.000 m2, qui rassemble quelque 1,2 million de visiteurs chaque année.

L'Area 15, à Las Vegas
L'Area 15, à Las Vegas - Bruno Granja

Bruno Granja devrait annoncer bientôt l’arrivée d’autres ténors du divertissement à Béziers. Mais pour l’instant, c’est secret. « On les dévoilera au fur et à mesure », sourit-il. Le projet, lui, est sur les rails. La concertation publique est terminée. Il reste, notamment, désormais à déposer un permis de construire. Le parc, si tout va bien, devrait ouvrir au second semestre 2025, au domaine de Bayssan.