Festival de Cannes : «Sans filtre» offre à Ruben Ostlund une seconde Palme d'or

PALMARES Revivez la remise du palmarès et de la Palme d'or par le jury de Vincent Lindon

Stéphane Leblanc
— 
Ruben Ostlund, réalisateur du film Sans filtre, sur le tapis rouge samedi 28 mai 2022
Ruben Ostlund, réalisateur du film Sans filtre, sur le tapis rouge samedi 28 mai 2022 — Petros Giannakouris/AP/SIPA

L'ESSENTIEL

  • La Palme d'or a été attribuée à Ruben Ostlund, cinéaste suédois du film "Sans filtre".
  • Lukas Dhont et Claire Denis se partagent le Grand Prix.
  • Les frères Dardenne ont reçu le prix du 75e Festival de Cannes.

A VOIR

A LIRE AUSSI

 

La cérémonie et ce live sont maintenant terminés.

Merci de les avoir suivis avec nous et... à l'année prochaine sur la Croisette, bien sûr.

21h45 : Et la Palme d'or est attribuée à... «Sans filtre» de Ruben Ostlund

C'est la deuxième palme pour le Suédois après celle obtenue pour The Square. Il s'en prend cette fois aux influenceurs et profite du naufrage d'un navire de croisère pour renverser la table des valeurs du capitalisme entre exploiteurs et exploités.



Le réalisateur avait évoqué, sans trop y croire, cette nouvelle récompense quand nous l'avions rencontré au début du festival. Un article à relire ici :

 

21h34 : Deux prix ex aequo pour Le Grand Prix

Stars at noon de Claire de Denis et Close de Lukas Dhont se partagent le Grand Prix. Déception de notre envoyée spéciale qui rêvait d'une palme pour Close... En tout cas, Lukas Dhont, qui voulait «faire un film sur la jeunesse» pour «ceux qui choisisse l'amour à la peur», est très ému.



 

21h29 : Prix de la Mise en scène à Park Chan-wook

Pour son film Decision To Leave, remarquable thriller.



 

21h24 : Prix du 75e à Jean-Pierre et Luc Dardenne pour «Tori et Lokita»

On vous l'avait bien dit, hein ? Et c'est mérité, le film qui raconte le destin de deux jeunes migrants est dur mais génial !



 

21h22 : Vincent Lindon annonce un prix spécial du 75e anniversaire...

Il est pour qui ? Nos petits doigts nous soufflent : les Dardenne ! On va voir...

21h16 : «Eo» prix du jury ex aequo avec «Les huit montagnes»

Eo a mis en scène non pas un... mais huit ânes, explique Jerzy Skolimovski qui les a tous remerciés. De son côté, le couple belge Charlotte Vandermeersch et Félix Van Groeningen est ravi.

21h10 : Prix d'interprétation masculine : Song Kang-ho

L'immense acteur coréen joue cette fois dans un film du Japonais Hirokazu Kore-eda, Les Bonnes étoiles. Il faisait partie du jury l'an dernier et c'était l'un des acteurs de l'inoubliable Parasite de Bong-Joon-ho.



 

21h07 : «Boys from heaven» prix du scénario

Le réalisateur suédois d'origine égyptienne de Tarik Saleh en est l'auteur.



 

20h56 : Prix d’interprétation féminine : Zar Amir Ebrahimi

Elle joue dans le film iranien Les Nuits de Mashhad d’Ali Abbasi. Elle est émue et reconnaissante. Un film important.



Zar Amir Ebrahimi rend hommage à sa « soeur » l'actrice Golshifteh Farahani, qui vit désormais en France et qui le lui rend bien



 

20h49 : Virginie Efira appelle le jury sur scène

Ils sont tous là « arrivés à bon port » et tapent une bise à Vincent Lindon. De son expérience cannoise, ce dernier dit qu’il a « tout aimé ». Il dit aussi qu’il avait « une voix mais qui n’était pas prépondérante », mais que « les prix ont été décernés avec une belle unanimité ». Il propose aussi que le jury soit reconduit en 2023 : «nous avons besoin de quatre ans de plus, au moins !»

20h45 : Caméra d'or à «War Pony» de Riley Keough

Ce premier film américain, tourné dans une réserve d'Indiens, avait déjà reçu la Palm Dog pour sa chienne caniche.



 

20h40 : Une mention à la Caméra d'or

Pour le film Plan 75 de le Japonaise Chie Hayakawa, un premier film d'anticipation qui traite d'un plan gouvernemental qui, confronté au vieillissement de la population, va inciter les plus âgés à mettre fin à leurs jours.

20h37 : La Palme d'or du court-métrage est attribuée à...

The water murmurs de la Chinoise Story Chen, qui reprend à son compte le genre post-apocalyptique en suivant l’itinérance d’une jeune femme dans une ville dévastée par la montée des eaux. Un parcours entre rêve et réalité version 2050.

20h34 : Virginie Efira, toute en noir mais radieuse comme à l'ouverture

«Le festival remballe». L'excellente actrice belge fait le bilan.... et sent dans la salle «une certaine fébrilité». Elle invite les membres du jury des courts métrages à la rejoindre.

20h30 : La cérémonie va commencer

On n'attend plus que Virginie Efira sur la scène du Palais des Festivals. Oups, non, elle est là !

20h09 : Et voilà le jury au complet...

Autour de Vincent Lindon, les actrices Rebecca Hall, Deepika Padukone, Noomi Rapace et Jasmine Trinca, ainsi que les réalisateurs Asghar Farhadi, Ladj Ly, Jeff Nichols et Joachim Trier montent les marches très lentement...
Pendant ce temps, Rossy De Palma, la présidente de la Caméra d'or, dans une superbe robe rouge, pose pour les photographes. Superbe !

20h07 : Claire Denis sur les marches

Son film Stars at Noon a pour comédienne principale Margaret Qualley, la fille de Andie MacDowell.

20h03 : Un Certain regard, la Quinzaine des réalisateurs, la Semaine de la critique...

Les films de ces sections «parallèles» font aussi leur reprise. Pendant que Javier Bardem, qui va sans doute un prix, pose pour les photographes, on rappelera qu'ils seront tous être visibles dans les prochains jours, lors des traditionnelles «reprises».

Tous les films d’Un Certain Regard sont repris du 1er au 7 juin au cinéma Le Reflet Médicis à Paris. Parmi eux, Plus que jamais, le dernier film de Gaspard Ulliel, mais aussi Les Pires, Corsage, Joyland et War Pony qui ont reçu des prix. 

Les films de la Quinzaine des Réalisateurs, dont le très original La Montagne de Thomas Salvador (prix SACD) seront repris du 31 mai au 12 juin à L’Alhambra de Marseille, puis du 16 au 26 juin au Forum des Images à Paris. 

Les films de la Semaine de la critique, dont La Jauria du Colombien Andres Ramires Pudilo lauréat du Grand Prix, seront tous projetés en Corse du 31 mai au 4 juin au Complexe Galaxy à Lecci, puis à la Cinémathèque française du 6 au 12 juin à Paris. 

Le GNCR (le groupement national des cinémas de recherche) reprend du 10 au 25 septembre une partie de la sélection de la Quinzaine dans certaines salles qui lui sont affiliées.

 

 

19h58 : Kore-eda et tous ses comédiens sont sur le tapis rouge

Le Japonais a tourné Les Bonnes étoiles (Broker) en Corée et ses comédiens sont donc tous coréens, notamment Song Kang ho.
On les connaît bien : Kore-eda avait reçu la Palme d'or pour Une affaire de famille en 2018. Sang Kang-ho l'année suivante comme acteur pour Parasite de Bong Joon-ho.

19h48 : La compétition se (re)joue ce week-end dans les cinéma Pathé et Gaumont

Les Pathé Opéra Premier à Paris, le Gaumont de Rennes, le Gaumont de Nantes, le Pathé Bellecour à Lyon et le Pathé Wilson à Toulouse ont programmé douze films ce week-end. 

Demain, vous pourrez voir les films suivants : 13 h Leila et ses frères de Saeed Roustaee, à 16h15 Les Amandiers de Valeria Bruni Tedeschi, à 19 h Decision To Leave de Park Chan-Wook et à 21h45 Boy From Heaven de Tarik Saleh.

 

19h44 : Park Chan-wook et son comédien Park Hae-il est sur le tapis rouge

C'était le film préféré de la presse internationale : Decision to leave, le thriller du Sud-Coréen Park Chan-wook, réalisateur de Old Boy, sera au palmarès.

19h41 : Les Belges Charlotte Vandermeersch et Félix Van Groeningen sont là

Leur film Les huit montagnes est donc, sans doute, au palmarès...

19h40 : Vous n’avez rien suivi du Festival de Cannes et vous voulez tout rattraper…

Cinq films sont déjà sortis dans les salles : Frère et soeur de Desplechin et Les Crimes du futur de Cronenberg en compétition, Coupez, Top Gun Maverick et Don Juan hors compétition. 

Pour les autres, il faudra attendre : Elvis de Baz Luhrmann le 12 juin, Decision To Leave de Park Chan-wook le 29 juin, Les Nuits de Mashhad d’Ali Abrasi le 13 juillet, Leila et ses frères de Saeed Roustaee le 24 août, Tori et Lokita des frères Dardenne le 28 septembre, Nostalgia de Mario Martone le 19 octobre, Mascarade de Nicolas Bedos le 1er novembre, Les Amandiers de Valeria Bruni-Tedeschi et Boy from heaven de Tarik Saleh le 9 novembre, Les bonnes étoiles d’Hirokazu Kore-eda le 7 décembre, Les huit montagnes de Charlotte Vandermeersch et Félix Van Groeningen le 21 décembre…

19h38 : Lukas Dhont et son jeune comédien Eden Dambrine aux pieds des marches

Pour notre envoyée spéciale Caroline Vié, le jeune garçon a de fortes chances de remporter le prix d'interprétation pour Close qui l'a bouleversée... même si elle espère mieux pour son chouchou de la compétition.



 

 

19h33 : Luc et Jean-Pierre Dardenne en approche sur le tapis rouge

Si leur nouveau film Tori et Lokita remporte la Palme d'or, ce serait la troisième pour les frères belges (sur neuf films présentés en compétitions)...

19h31 : La Queer Palm a été attribuée à un film Pakistanais, la Palm Dog à un caniche

Les deux prix les plus populaires ont été attribué hier : Joyland de Saim Sadiq, fable sur l’émancipation d’un jeune homme au Pakistan, a remporté la Queer Palm et la Palm Dog a été attribuée à Brittney, le caniche argentée du film War Pony de Riley Keough qui joue une chienne achetée pour la reproduction et qui se retrouve mêlée malgré elle dans un trafic de drogue de quartier. Les autres prix décernés sont dans cet article…

 

19h30 : Quels sont les films donnés favoris cette année ?

Pour la presse internationale, c’est Decision To Leave de Park Chan-wook 

Pour la presse française, c’est plutôt Armaggedon Time de James Gray

Pour l’envoyée spéciale de 20 Minutes Caroline Vié, c’est Close de Lukas Dhont

Je ne sais pas si c'est très visible, mais les différents tableaux des étoiles sont regroupés dans ce tweet :



19h25 : L'équipe de "Eo" de Jerzy Skolimowski est sur le tapis rouge

Eo veut dire Hi-han, car le personnage principal du nouveau film du Polonais est un âne ! Sans doute lui aussi au palmarès

 

19h24 : Au fait, quelles sont les dernières palmes d’or ?

Voici un petit mémo pour vous rafraîchir la mémoire… L’an dernier c’était Titane de Julie Ducourneau. En 2019 : Parasite de Bong Joon-ho. Mais en 2020 ? Ah, c’est bizarre, je ne me souviens plus… Et il est fort à parier que vous non plus !

 

19h18 : Ruben Ostlünd est sur le tapis rouge

Le réalisateur suédois Ruben Ostlünd, palmé d'or pour The Square en 2017, est sur le tapis rouge. Son nouveau film Sans filtre figurerait-il au palmarès ? C'est probable car toute son équipe est à ses côtés.

On rappelera que l’ultime montée des marches permet de s’adonner à un petit jeu des plus excitants : qui est là ? qui n’est pas là ? Ceux qui sont là sont soit des lauréats, soit des remettants, soit des membres de jurys. Les équipes des films qui repartiront bredouilles n’ont pas été rappelées, et même si les artistes sont toujours sur la Croisette, et ont probablement été invités, il est fort à parier qu’ils ne se joindront pas aux festivités. 

Deux exceptions : Naomi Kawase qui n’en revenait pas de ne pas avoir été rappelée et qui, en parfaite samouraï, était venue s’assurer en personne que Still The Water ne figurait pas au palmarès en 2014 et Tarantino qui était venu serrer quelques mains au pied des marches pour Once Upon a Time In Hollywood en 2019, avant de partir se délecter d’une pizza sur le port. 

19h15 : Ça y est c’est le grand soir

Bientôt l'heure du palmarès du 75e Festival de Cannes. A 20h40, Virginie Efira reprendra le rôle de maîtresse de cérémonie qui lui avait plutôt bien réussi lors de l’ouverture des festivités. Le jury de Vincent Lindon va remettre au moins sept prix (sur 21 films en compétition), dont la très convoitée Palme d’or. Les festivaliers ont plusieurs favoris : Close de Lukas Dhont, Decision To Leave de Park Chan-wook et Armageddon Time de James Gray. Seront-ils entendus ? Réponse à la fin de la cérémonie. D’ici là, je vous propose de relire ce que nous avions écrit dessus et de rester avec nous pour la montée des marches qui a commencé vers 19h.