Festival de Cannes : James Gray et Anne Hathaway à la bonne heure d'« Armageddon Time »

PREMIERE L'actrice Anne Hathaway et le réalisateur James Gray ont reçu des ovations méritées à l'issue de la première projection d'« Armageddon Time »

Caroline Vié
— 
Standing ovation pour James Gray et Anne Hathaway — 20 Minutes
  • Anne Hathaway est à Cannes, mais pas Anthony Hopkins, pour présenter « Amageddon Time », film dans lequel James Gray évoque son enfance.
  • Ce film, bijou de sensibilité et de tendresse, mériterait de figurer au palmarès.

La grande star du jour au Festival de Cannes, c’est Anne Hathaway, qui joue la maman du petit garçon qu’était James Gray dans les années 1980. Le film, Armageddon Time, retrace l’histoire à peine romancée de la famille du réalisateur dans le Queens new-yorkais.

« Chaleur, humour, amour, et perte sont les quatre mots que j’avais écrits sous ma caméra, confie James Gray à 20 Minutes. C’était ma devise pour ce film. J’avais envie d’aller à l’encontre du cynisme actuel. » Cela se ressent dans ce film qui fait pleurer et rire, comme si on partageait avec le cinéaste les meilleurs moments de son enfance.

Une petite musique attachante

L’amitié du héros, joué par le très prometteur Banks Repeta, avec un gamin noir de son âge, et sa relation privilégiée avec son grand-père incarné par Anthony Hopkins, qui n’a hélas pas pu faire le déplacement sur la Croisette, apportent une fraîcheur infinie à cet Armageddon Time dont le titre évoque un discours de Ronald Reagan. Allié à la mise en scène toujours virtuose de James Gray, cela donne une œuvre intense et délicate dont la petite musique subsiste au cœur de la folie cannoise.