« Un talent en or massif » : Nicolas Cage se moque de lui-même avec une autodérision délectable

STAR (SUPER) Le comédien incarne une version délirante de sa personnalité dans « Un talent en or massif » en salles ce mercredi

Caroline Vié
— 
Nicolas Cage rit de lui-même dans Un talent en or massif — 20 Minutes
  • Nick Cage est un acteur de cinéma en perte de vitesse qui se retrouve contraint de jouer son rôle pour un milliardaire.
  • « Un talent en or massif » prouve que la star ne manque ni d’humour ni d’énergie.
  • Cet hommage revigorant au cinéma d’action est vraiment rigolo car dépourvu de méchanceté.

Avec Un talent en or massif , Nicolas Cage entre dans le cercle des acteurs assez iconiques pour pouvoir s’autoparodier. Il y rejoint, entre autres, John Malkovich (Dans la peau de John Malkovich de Spike Jonze) ou Jean-Claude Van Damme (JCVD de Mabrouk el Mechri). Dans le nouveau film de Tom Gormican, le comédien joue sur son image en se présentant comme une star mégalomane en mal de rôles et en délicatesse avec son épouse.

« Nicolas Cage est devenu un phénomène qui dépasse son statut d’acteur, explique le réalisateur dans le dossier de presse. Il s’impose comme le saint patron de l’étrangeté ! Les gens sont contents rien qu’en voyant son visage. C’est franchement intéressant et j’ai donc voulu creuser le sujet et mieux cerner sa personnalité. » Le spectateur est bien évidemment conscient qu’il s’agit d’un jeu de massacre auquel la star se prête avec une belle dose d’autodérision.

Drôle mais jamais méchant

Nicolas Cage, qui a de nouveau prouvé son immense registre dans Pig sorti l’année passée, incarne son alter ego mais aussi un fantôme, sorte de Jiminy Cricket mégalo qui lui parle dans sa tête et l’aide à cerner ses priorités (en gros lui-même). Notre star sur le déclin a de quoi faire. Il doit incarner « pour de vrai » un agent secret face à Pedro Pascal (vu récemment dans la série The Mandalorian) afin de tirer au clair une sombre histoire d’enlèvement. La réalité et la fiction s’entremêlent en un délire jouissif propre à séduire les cinéphiles et les fans de « Nick » (comme il est surnommé dans le film). Poursuites en voitures, fusillades et références à la filmographie de l’acteur pleuvent dans ce divertissement.

« Il existe très peu d’acteurs aussi éclectiques que Nicolas Cage, capables de passer sans mal de la comédie au drame (parfois au sein d’un même film) et je trouve cela fascinant, » insiste le réalisateur. Un talent en or massif le démontre avec toutes les nuances du personnage, à la fois insupportable de suffisance, mais aussi touchant et courageux, qu’il incarne dans le film. Quand son existence réelle devient l’équivalent d’un film, l’homme se montre à la hauteur tout autant que le comédien. La tendresse pour son sujet empêche la parodie de devenir trop méchante renforçant la complicité avec le spectateur. Le rire est celui d’un amoureux du cinéma d’action ce qui rend l’expérience aussi satisfaisante que sympathique.