« Les Animaux fantastiques : Les Secrets de Dumbledore »: Pourquoi le film vaut mieux que les polémiques

MAGIQUE L’univers de J. K. Rowling est toujours aussi riche et porteur d’un message de tolérance dans « Les Animaux fantastiques : Les Secrets de Dumbledore » en salle ce mercredi

Caroline Vié
Eddie Redmayne dans «Les Animaux fantastiques: Les Secrets de Dumbledore» de David Yates
Eddie Redmayne dans «Les Animaux fantastiques: Les Secrets de Dumbledore» de David Yates — Jaap Buitendijk/Warner Bros France
  • Les sorciers Dumbledore et Grindelwald continuent leurs affrontements dans un festival d’effets spéciaux.
  • « Les Animaux fantastiques : Les Secrets de Dumbledore » tient toutes ses promesses faisant oublier les polémiques qui entourent sa sortie.
  • « 20 Minutes » explique sans spoiler pourquoi ce troisième volet laisse espérer une forme d’apaisement.

Alors, ce troisième volet des Animaux fantastiques sous titré Les Secrets de Dumbledore ? Comment se rendre à l’avant-première sans un air de polémiques en tête ? Difficile d’oublier les déclarations transphobes de la romancière J.K. Rowling ou l’éviction de Johnny Depp remplacé par Mads Mikkelsen dans le rôle du sorcier Grindelwald.

Or ce fut un succès ! Dimanche soir, les 2500 fans présents au Grand Rex ont largement plébiscité ce nouvel opus signé David Yates. Et 20 Minutes vous explique pourquoi on prend plaisir à voir Albus Dumbledore ( Jude Law), Norbert Dragonneau ( Eddie Redmayne) et leurs amis repartir en guerre contre le vénéneux Grindelwald.

Le film est très inclusif

On le savait depuis le dernier roman de la saga Harry Potter mais c’est confirmé de façon éclatante : Dumbledore et Grindelwald ont vécu une belle histoire d’amour. Les réactions attendries des spectateurs faisaient chaud cœur. Enthousiasme aussi face aux deux sorciers noirs William Nadylam vu dans le précédent volet mais aussi Jessica Williams, sorcière courageuse et charismatique, dont le rôle a été très développé.

Mads Mikkelsen est mieux que bon

Il faut le reconnaître : Mads Mikkelsen est excellent. Peut-être même meilleur que Johnny Depp car nettement plus sobre dans la peau du méchant. Son apparition a été accueillie par un tonnerre de vivats donnant à penser qu’il a été adopté vu l’applaudimètre parisien. Le comédien danois en impose par sa présence flegmatique. Il forme un couple fantastique avec Jude Law.

La magie, c'est bien réel

Effets spéciaux toujours aussi spectaculaires et rebondissements rocambolesques n’empêchent pas Les Secrets de Dumbledore de faire (discrètement) référence au monde actuel et au populisme, voire au totalitarisme, rappelant qu’il faut rester vigilants chez les magiciens comme chez les « Moldus ». Le film est un divertissement réjouissant mais porte un message très à propos.

On rêve d’apaisement

L’un de personnages parle d’essayer de réparer les bêtises du passé dont on paie chèrement le prix. On aimerait y voir une forme d’excuse qui permettrait de suivre les deux prochains opus des Animaux fantastiques sans ressentir une pointe d’amertume. Entendre une jeune Française costumée pour le concours de Cosplay expliquer sur scène comment l’univers de J. K. Rowling l’a aidé dans des périodes difficiles de sa vie fait rêver d’apaisement. Le monde d’Harry Potter et Les Animaux fantastiques, c’est aussi, et peut-être surtout, cela.