20 Minutes : Actualités et infos en direct
HEROSVincent Lacoste passe un cap au contact « De nos frères blessés »

« De nos frères blessés » : Vincent Lacoste le « jeune acteur » serait-il devenu un « grand acteur »?

HEROSVincent Lacoste incarne un indépendantiste exécuté pendant la Guerre d’Algérie dans « De nos frères blessés » en salle ce mercredi
Vincent Lacoste dans «De nos frères blessés» d'Hélier Cisterne
Vincent Lacoste dans «De nos frères blessés» d'Hélier Cisterne - Laurent Thurin-Nal/Diaphana / 20 Minutes
Caroline Vié

Caroline Vié

L'essentiel

  • Récemment césarisé pour « Illusions perdues », Vincent Lacoste trouve un nouveau rôle passionnant.
  • Il incarne Fernand Iveton, militant pour l’indépendance de l’Algérie qui paya son engagement avec sa vie.
  • « De nos frères blessés » permet à l’acteur de livrer une prestation sobre et digne.

On n’arrête plus Vincent Lacoste. Un César pour célébrer sa prestation dans Illusions perdues, un album de bande dessinée de Riad Sattouf baptisé Le Jeune acteur sur les débuts de sa carrière, une participation en vidéo à la pièce de Christophe Honoré Le Ciel de Nantes et surtout le rôle principal de De nos frères blessés d’Hélier Cisterne le rendent incontournable.

Il y campe Fernand Iveton, un militant indépendantiste exécuté en 1957 pendant la Guerre d’Algérie et l’incarne avec une sobriété remarquable. « Ce personnage est le plus tragique que j’ai jamais joué, explique l’acteur à 20 Minutes. Je ne le vois pas vraiment comme un héros mais comme un homme ordinaire qui a été dépassé par les événements. » Cet ouvrier a déposé une bombe dans son usine à Alger et a été condamné à mort pour l’exemple bien qu’il n’y ait pas eu de victimes.

Une prestation remarquable

« J’ai été bouleversé par le livre de Joseph Andras qui retrace la vie de Fernand Iveton, insiste le comédien. Militer faisait partie de son ADN et il ne pouvait renoncer à son engagement même par amour pour son épouse. » Le réalisateur de Vandal (2013) insiste sur la relation du couple comme sur l’implication d’une femme désespérée interprétée par Vicky Krieps. L’apparence juvénile de Vincent Lacoste rend son calvaire encore plus poignant jusqu’à une séquence d’exécution très dure et filmée sans effets mélodramatiques.

« J’estime que ce rôle marque une forme de prise de maturité dans mon travail, peut-être parce que c’est la première fois que j’interprète quelqu’un qui a existé, précise Vincent Lacoste. J’ai bien évidemment préparé mon rôle mais cela ne m’a pas empêché de l’aborder aussi de façon instinctive pour ne pas faire une figure iconique de cet homme. » A 28 ans, l’acteur est en pleine possession de son art et se plaît à tourner avec les mêmes cinéastes tels Christophe Honoré et Thomas Lilti avec lesquels il vient de retravailler. « Je crois beaucoup en des collaborations qui évoluent dans le temps, dit-il. Elles permettent à tout le monde de s’améliorer et j’espère en entamer une de ce genre avec Hélier Cisterne. »

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

Il ne fait aucun doute que sa prestation dans De nos frères blessés restera comme une étape dans la carrière de Vincent Lacoste qui se défend de penser à la représentation que fera Riad Sattouf de la suite de ses aventures. « Peut-être qu’un jour, le "jeune acteur" deviendra le "grand acteur" dans d’autres tomes, plaisante-t-il. Mais je dois encore beaucoup travailler pour mériter ce titre. » Il semble sur la bonne voie pour y parvenir.

a

Sujets liés