« L’Histoire de ma femme » : Comment Ildiko Enyedi a tiré le meilleur de Léa Seydoux

ROMANCE La réalisatrice hongroise de « Corps et âmes » offre un rôle des plus sensuels et sophistiqués à Léa Seydoux dans « L’Histoire de ma femme » au cinéma ce mercredi

Caroline Vié
— 
Gijs Naber et Léa Seydoux dans «L'Histoire de ma femme» d'Ildiko Enyedi
Gijs Naber et Léa Seydoux dans «L'Histoire de ma femme» d'Ildiko Enyedi — Pyramide Distribution
  • Un capitaine de bateau épouse une belle jeune femme qu’il ne connaît pas à la suite d’un pari.
  • Leur relation va se développer au fil des années au gré d’une fresque magnifique.
  • Ildiko Enjedi fait découvrir une Léa Seydoux fascinante dans « L’Histoire de ma femme », film découvert au Festival de Cannes 2021.

Léa Seydoux est envoûtante dans  L’Histoire de ma femme d’ Ildiko Enyedi, film découvert au dernier Festival de Cannes. On comprend pourquoi elle a jeté son dévolu sur l’actrice française pour camper cette femme qu’un capitaine, incarné par Gijs Naber, a décidé d’épouser à la suite d’un pari stupide. La réalisatrice hongroise de Corps et âmes la métamorphose en femme fatale avec une grande maestria.

« Son personnage était très délicat à composer, explique la cinéaste à 20 Minutes. On devait accepter que le héros s’attache à elle au premier regard. Elle devait donner de la chair à cette femme pour qu’il ne soit une simple silhouette dénuée de substance. » L’héroïne fascine tout au long de cette fresque aux images superbes inspirée d’un roman de Milan Füst dans laquelle apparaît aussi Louis Garrel.

Intelligence et sophistication

Cette aventure d’amour au long cours emporte le spectateur dans un drame brillamment mis en scène qui se développe sur plusieurs années. « Léa Seydoux a saisi les multiples facettes de cette femme qui ne pouvait pas se contenter d’être jolie, insiste la cinéaste. Il s’agit d’une véritable Parisienne telle qu’on pouvait l’imaginer avant la Seconde Guerre mondiale : intelligente et sophistiquée. » Des adjectifs qui correspondent parfaitement à la prestation de l’actrice.

L’action du film tourne autour de cette héroïne évoluant dans des décors dignes de toiles de maîtres. « La présence que dégage Léa Seydoux est intemporelle, insiste Ildiko Enyedi. Elle apporte un mélange de rêve sensuel et de réalité terrienne qui la rendait idéale pour L’Histoire de ma femme. » Le spectateur se laisse séduire tout autant que le héros par l’envie de percer à jour le secret de cette belle au passé mystérieux.