« Viens je t’emmène » : Quand Alain Guiraudie se met à la comédie, on accourt !

AMOUR FOU Alain Guiraudie amuse avec des situations cocasses et des personnages hauts en couleurs dans « Viens je t’emmène » en salle ce mercredi

Caroline Vié
— 
Jean-Charles Clichet dans« Viens je t?emmène » d'Alain Guiraudie
Jean-Charles Clichet dans« Viens je t?emmène » d'Alain Guiraudie — Les Films du Losange
  • Un homme un brin enfantin s’éprend d’une prostituée mûre dans « Viens je t’emmène ».
  • Alain Guiraudie livre un film léger comme un vaudeville sur fond d’attentats, de complotisme et d’amour fou.

C’est un film joyeux qu’offre Alain Guiraudie. Le réalisateur de L’inconnu du lac et Rester Vertical a teinté d’humour Viens je t’emmène, proposition généreuse à laquelle le spectateur prend grand plaisir à répondre « présent ». On y suit Médéric (sublime Jean-Charles Clichet vu sur France 2 dans Les Particules élémentaires) pour un état des lieux de notre pays vu par le prisme de la ville de Clermont-Ferrand.

« J’avais envie de parler de notre époque, explique Alain Guiraudie à 20 Minutes, mais comme elle n’est pas vraiment gaie, j’ai trouvé judicieux d’employer un ton léger pour traiter de sujets aussi graves que les attentats ou le complotisme. » Alors qu’une attaque terroriste a fait trembler son entourage, le héros tente de séduire une prostituée aux formes généreuses incarnée par Noémie Lvovsky et prend sous son aile un sans-abri joué par Iliès Kadri.

Vaudeville et histoire d’amour

« Médéric est un homme au regard enfantin, s’amuse Alain Guiraudie. Il doit composer avec la violence extérieure, un mari jaloux et des dealers et parvient à garder une forme de pureté au milieu des pires circonstances. » Toutes sont vues par les yeux de ce personnage attachant, amoureux passionné résolu à gagner le cœur (et le corps) de sa belle malgré le chaos qui l’entoure. Son quartier et son immeuble se transforment en terrain miné sans ternir son enthousiasme pour la femme qu’il aime.

« C'est quelqu’un qui fait l’expérience de l’action alors qu’il n’est pas habitué à agir, précise son interprète Jean-Charles Clichet à 20 Minutes. Il est le représentant d’une génération molle prise entre des plus jeunes et des plus âgés qui sont plus au fait que lui sur des tas de questions comme le genre et l’engagement. » Ce garçon trop gentil prend des décisions drastiques quand il y est contraint par des circonstances improbables riches en humour et en suspense. « C’est cela qui le définit et qui provoque des catastrophes, un peu comme dans une pièce de boulevard », raconte le cinéaste.

On rit beaucoup pendant la projection. « Il y a de l’espoir dans mon film, insiste Alain Guiraudie. J’y révèle d’autres façons de vivre et d’autres compositions sociales. Dans un monde où on cherche à nous diviser, j’ai voulu montrer ce qui peut nous rassembler. » L’utopie réaliste qu’il décrit dans Viens de t’emmène revigore le moral avec ses personnages originaux aussi sincères et hauts en couleur que le film lui-même.