« Petite Solange » : Jade Springer qui l'incarne a tout d'une future grande

ACTRICE Axelle Ropert révèle la jeune Jade Springer en adolescente traumatisée par la séparation de ses parents dans « Petite Solange » en salles ce mercredi

Caroline Vié
— 
Cinéma: Jade Springer, une «future grande» dans «Petite Solange» — 20 Minutes
  • « Petite Solange » perd sa joie de vivre quand elle découvre que ses parents ne s’aiment plus.
  • Axelle Ropert a entouré la découverte Jade Springer de Léa Drucker et Philippe Katerine pour ce drame sensible.
  • Le film permet de découvrir cette jeune comédienne pleine de promesses.

Parfois, pas souvent, on découvre une jeune actrice à l’écran et on est scotché. C’est le cas pour Jade Springer, héroïne de «Petite Solange » d’  Axelle Ropert. Elle n’avait que 14 ans quand la réalisatrice lui a confié le rôle-titre de son film qui a reçu le prix Jean Vigo 2021 : une adolescente qui découvre la dureté de la vie quand ses parents (  Léa Drucker et  Philippe Katerine) divorcent.

« Je ne voulais pas seulement que l’interprète de Solange soit naturelle et mignonne, confie Axelle Ropert à 20 Minutes. Je souhaitais qu’elle ait l’étoffe d’une actrice, qu’elle soit capable de se couler dans ma mise en scène. » C’est après un casting exigeant où elle demandait aux jeunes comédiennes de jouer des scènes de douleur qu’elle a trouvé une perle unique : Jade Springer.

Une star est née

« J’ai toujours aimé jouer, précise Jade Springer. Quand j’étais petite, je faisais semblant de pleurer dans ma chambre pour faire accourir mes parents avant de leur dire que c’était une blague. » Elle parvient de façon époustouflante à faire passer son personnage de la douceur d’une adolescente naïve au désespoir d’une adulte en devenir qui voit son petit monde s’écrouler. « Je n’ai pas vécu la même chose que Solange, explique Jade Springer, mais j’ai connu une période difficile dans ma vie et je peux comprendre ce qu’elle ressent. »

« Je crois qu’il existe un gène de l’actrice et de l’acteur, précise Axelle Ropert. Il y en a qui apprennent à jouer, d’autres chez qui c’est inné. » Jade Springer doit exprimer des émotions intenses et délicates dans Petite Solange. Quand elle découvre que ses parents, très aimants, ne sont pas parfaits et que leur amour ne durera pas toujours, c’est un effondrement. De quoi emmener cette bonne élève faire un tour du côté de l’échec scolaire et de la dépression.

« Découvrir une jeune actrice comme Jade est une grande joie, une émotion que je n’aurais qu’une fois dans ma vie, déclare Axelle Ropert. Jade est ce qu’on appelle en musique une note pure, une note parfaite. » Ces compliments mérités n’ont pas donné la grosse tête à Jade Springer, maintenant âgée de 16 ans, qui poursuit ses études en classe de Première. « J’aimerais poursuivre dans ce métier », confie-t-elle. La façon dont elle dévore l’écran et fait chavirer le cœur du spectateur, ému par la détresse de la petite Solange, rend optimiste pour son avenir.