« Nos âmes d’enfants » : Joaquin Phoenix revient dans un rôle tendre bien éloigné du « Joker »

MON ONCLE L’acteur joue un journaliste radiophonique qui apprend à connaître son neveu dans « Nos âmes d’enfants » en salle ce mercredi

Caroline Vié
— 
Joaquin Phoenix et Woody Norman dans «Nos âmes d'enfants» de Mike Mills
Joaquin Phoenix et Woody Norman dans «Nos âmes d'enfants» de Mike Mills — Metropolitan Filmexport
  • Un homme solitaire accepte de prendre en charge son neveu pendant une absence de sa sœur.
  • Les quelques jours qu’ils passent ensemble vont faire grandir l’adulte et l’enfant.
  • Joaquin Phoenix est étonnant de tendresse et de sobriété dans « Nos âmes d’enfants ».

La dernière fois que Joaquin Phoenix est apparu au cinéma, c’était dans  Joker. Il change radicalement de registre pour Nos âmes d'enfants de Mike Mills où il joue un oncle maladroit mais aimant qui prend en charge son neveu pendant une absence de sa sœur.

« Comme tous mes personnages sont inspirés de mes proches, je n’ai pas écrit le rôle le spécifiquement pour Joaquin, précise le réalisateur à 20 Minutes. Mais maintenant, je le veux dans tous mes films. » La performance du comédien est toute en sobriété surtout quand il donne la réplique au jeune Woody Norman (une pure découverte).

Joaquin Phoenix a épaulé le réalisateur de Beginners et de 20th Century Women bien avant d’accepter le film. Il lui a aussi donné des sueurs froides. « Il s’est passionné pour le scénario qu’il a analysé point par point avec une grande acuité, se souvient le cinéaste. Il n’était pas certain de parvenir à jouer le personnage et il a maintenu le suspense sur ce sujet jusqu’à quelques semaines avant le tournage. » L’acteur aurait eu tort de refuser car ce rôle lui permet d’exposer un côté particulièrement tendre de sa personnalité, rarement montré de façon aussi subtile dans ses précédentes prestations.

« Joaquin est quelqu’un de si investi et de si honnête qu’il ne s’engagera pas sur un film s’il n’est pas convaincu qu’il va pouvoir vous donner le meilleur, insiste Mike Mills. Ses hésitations n’avaient rien d’une coquetterie. » Les rapports d’un célibataire endurci et d’un gamin intelligent s’épanouissent tout au long d’un parcours au cœur de l’Amérique dont l’enfant et l’adulte sortiront grandis. « La rencontre avec son jeune partenaire a pesé dans la balance pour qu’il accepte le film, précise Mike Mills. Leur alchimie a été immédiate. Il fallait les voir papoter et s’amuser ensemble dès les premières auditions ! »

L’homme, animateur radio spécialisé dans les interviews d’enfant, apprend à faire la paix avec son passé et avec sa sœur tout discutant avec son neveu ; « Joaquin peut être très drôle, précise Mike Mills. Woody Norman et lui se tapaient des barres de rire ce qui ne les empêchait pas de rester concentrés. » A la fin du film, le bambin demande à son oncle s’il se souviendra de leur périple. Il est certain que Nos âmes d’enfants marquera durablement le spectateur par sa douceur.