« Cauchemars avec réveils mouillés », « délires entre copains »… Vos meilleurs (et pires) souvenirs de films d’horreur

VOTRE VIE VOTRE AVIS Vous nous avez raconté vos souvenirs liés à votre découverte des films d’horreurs

Benjamin Chapon
— 
Image flippante du film La Malédiction (1972)
Image flippante du film La Malédiction (1972) — Twentieth Century-Fox Productions
  • À l’occasion de la sortie en salle d’un nouveau volet de la saga Scream, 20 Minutes a demandé à ses internautes leurs « meilleurs » souvenirs de films d’horreur.
  • Si certains d’entre vous aimaient surtout ce genre pour vous divertir, d’autres ont développé un goût et une culture cinéphiles fortes.
  • Mais les films d’horreur récents semblent avoir du mal à séduire les plus exigeants d’entre vous.

« Quel est ton film d’horreur préféré ? » Voilà la question que pose l’assassin à sa victime avant de la tuer dans Scream. Alors qu’un  nouveau volet de la saga culte​ est sorti en salle, 20 Minutes a posé    la question à ses internautes. Si nombre d’entre vous – les plus jeunes notamment – êtes friands  des franchises récentes de films d’horreur, « pour délirer au cinéma entre copains » selon Sam ou encore « parce que ça envoie une bonne dose d’adrénaline pure » selon Margaux, il y a aussi de nombreux commentaires qui prouvent que vous prenez  le genre horrifique très au sérieux.

En général, tout commence avec une première expérience marquante. Et si l’on en croit vos témoignages, vos parents ont été légèrement défaillants dans la surveillance de leurs enfants… « Le film d’horreur qui m’a plus marquée reste Sleepy Hollow de Tim Burton, se souvient Marianne. Juste parfait dans le genre film d’horreur fantastique noir et gothique. Je l’ai vu très tôt, je devais avoir 5 ou 6 ans et il me terrifiait, mais je le réclamais sans cesse tant il me fascinait. » Max était un peu plus vieux pour sa première fois : « Le film qui m’a le plus marqué a été La Malédiction (la version de 1976 avec Gregory Peck), ma grande sœur avait emprunté la cassette video à un copain en 1982 mais n’avait pas osé le regarder seule… J’avais 9 ans, j’en ai fait des cauchemars avec réveils mouillés pendant plusieurs semaines au point que ma mère s’est beaucoup inquiétée à l’époque et je n’avais jamais vendu la mèche… »

« Mon conjoint m’a déjà trouvé en train de regarder Massacre à la tronçonneuse au petit-déjeuner »

Après ces premières expériences à la fois traumatisantes et excitantes, vous nous avez raconté comment vous avez construit un goût et une culture horrifique. Max poursuit ainsi : « Ado puis jeune adulte j’ai vu beaucoup de films d’horreurs, les plus intéressants ont été The Ring en 2002 et sa version originale japonaise que j’ai vu un peu plus tard. » Clémence, « fan de films d’horreur depuis mes 10 ans, lorsque je suis tombée sur la VHS de L’antre de la folie » a elle construit une vraie cinéphilie : « C’est un genre ultra codé, dans lequel les réalisateurs prennent plaisir à marquer leur source d’inspiration en multipliant les références. Si bien que chaque film d’horreur s’inscrit toujours dans un courant. J’adore voir si les créateurs ont su apporter leur touche personnelle pour rendre l’œuvre originale. Je ne regarde donc plus vraiment ces films pour avoir les chocottes (depuis vingt-cinq ans je suis presque immunisée) mais pour construire ma petite encyclopédie du genre personnelle. Mon conjoint m’a déjà trouvé en train de regarder Massacre à la tronçonneuse au petit-déjeuner, ça ne l’étonne plus. »

Autre fan du genre, Elodie ne se considère pas comme une « spécialiste » mais explique aimer « tous les sous-genres : épouvante, horreur SF, comédie horrifique, slashers, zombies… Je trouve que ce style permet particulièrement une immersion totale dans l’histoire, plus qu’avec un autre type de films. Non seulement je tremble avec les personnages mais je me demande également ce que je ferai dans telle ou telle situation. »

« J’aime assez peu les films d’horreur d’aujourd’hui. »

Dernier point commun entre la plupart de vos témoignages : les films d’horreur récents vous laissent de marbre. Est-ce vous qui avez vieilli ou est-ce le cinéma de genre actuel qui est moins intéressant ? On ne saurait le dire, mais vous avez la dent dure avec notre époque…

« Ces dernières années, les films à m’avoir marqué sont assez rares, à cause d’une tendance trop systématique au jump-scare au détriment de l’ambiance », explique Steeve. « J’aime assez peu les films d’horreur d’aujourd’hui. Je trouve les classiques du type Conjuring chiants », tranche Marianne qui trouve tout de même encore quelques créateurs d’horreur intéressants : « J’aime beaucoup   l’œuvre de Ari AsterHereditary, Midsommar…- ainsi que celle de Robert Eggers, The Witch, The Lighthouse et son prochain The Northman qui a l’air incroyable. » Ouf, on a eu peur.