« Hors du monde » : Kevin Mischel rejoint la liste des acteurs parfaits en serial killer

HORREUR Marc Fouchard fait partager la vie d’un chauffeur de taxi fou à lier qui tombe amoureux dans « Hors du monde » en salle ce mercredi

Caroline Vié
— 
Kevin Mischel dans «Hors du monde» de Marc Fouchard
Kevin Mischel dans «Hors du monde» de Marc Fouchard — Pascal Boudet/Netx film distribution
  • Un chauffeur de taxi, compositeur de musique, commet régulièrement des meurtres atroces.
  • Sa vie change quand il rencontre une danseuse sourde.
  • « Hors du monde », expérience immersive, permet à Kevin Mischel de donner la pleine mesure de son talent d’acteur.

Retenez bien le nom de Kevin Mischel, déjà vu dans Divines et Braqueurs, la série. La façon dont ce comédien devient un chauffeur de taxi tueur en série dans Hors du monde du réalisateur français   Marc Fouchard lui permet de gravir un échelon supplémentaire dans sa carrière. « Il est littéralement possédé par le personnage qu’il incarne », constate le réalisateur qui l’avait déjà dirigé pour Break, dans le dossier de presse.

Le personnage principal du film, homme brutal qui se réfugie dans ses compositions musicales, se laisse envoûter quand il rencontre une danseuse sourde (Aurélia Poirier, magnétique). Les rapports entre un garçon timide, capable d’épouvantables actes de violence et une jeune femme qui ne peut entendre la musique qu’il est écrit ne sont pas bien engagés.

Les fans de cinéma d’horreur sont familiers de portraits de tueurs bien glauques dont le Henry, Portrait of a Serial Killer (1986) de John McNaughton, constitue un exemple emblématique. Hors du monde n’atteint pas la virtuosité de cette œuvre géniale et n’en a pas la prétention. Mais le choix de livrer un film dont les dialogues sont réduits au strict minimum et où la musique signée  Cyesm fait plonger le spectateur dans la tête du tueur est très judicieux. Marc Fouchard a tiré le meilleur parti de moyens réduits pour mettre en valeur la performance de Kevin Mischel dans la peau d’un assassin dont il souligne l’humanité malgré les actes atroces qu’il commet.

Cette expérience immersive prend tout naturellement sa place dans les films d’horreur français qui allient cinéma de genre et films d’auteur. Hors du monde constitue une curiosité, parfois un peu maladroite mais toujours fascinante. A découvrir.