« Le Test » : Alexandra Lamy mène l'enquête pour savoir qui est enceinte dans sa famille

GROSSESSE L’humour tendre et la complicité entre les acteurs illuminent « Le Test » au cinéma ce mercredi

Caroline Vié
— 
Alexandra Lamy dans «Le Test» d'Emmanuel Poulain-Arnaud
Alexandra Lamy dans «Le Test» d'Emmanuel Poulain-Arnaud — Marie-Camille Orlando/Apollo Films
  • Une mère de famille nombreuse découvre un test de grossesse positif dans sa salle de bains.
  • Elle mène alors l’enquête pour savoir à qui il appartient.
  • Alexandra Lamy et Philippe Katerine mènent la danse d’une comédie sensible aux personnages bien croqués.

Pas sûr qu’on ait très envie de se trouver à la place d'Alexandra Lamy dans Le Test d’Emmanuel Poulain-Arnaud. Dans ce film découvert au   Festival du Film Francophone d'Angoulême, la mère de famille très (trop ?) impliquée dans la vie des siens qu’elle incarne trouve un test de grossesse positif dans la poubelle de sa salle de bains et doit trouver à qui il peut bien appartenir…

« Je pense que bien des femmes peuvent se reconnaître dans cette maman qui se mêle de tout et estime que rien ne peut fonctionner sans elle, explique Alexandra Lamy à 20 Minutes. Elle ne se rend pas compte qu’elle étouffe son entourage au point que personne ne vient se confier à elle quand il y a un vrai souci. » Entre ses quatre enfants, leurs copines et son mari infidèle joué par Philippe Katerine, la pauvre n’a que l’embarras du choix quant au propriétaire du fameux test. Et les hypothèses vont bon train car personne ne semble connaître la vérité ou être prêt à la lui révéler.

Une famille en or (un presque)

« Il y avait longtemps que je n’avais pas lu un scénario aussi drôle et aussi fin, précise Philippe Katerine. Les rapports familiaux y sont montrés de façon subtile sans caricature. » Un scénario malin coécrit avec Noé Debré réserve son lot de surprise tandis que la maman mène l’enquête et apprend au passage une forme de lâcher-prise. « Cette fantaisie ne tombe pas dans le panneau des idées reçues, insiste Alexandra Lamy. Chaque personnage est croqué avec soin et délicatesse. » C’est le cas pour le couple adulte mais aussi pour ses enfants, grands ados, auquel le spectateur s’attache rapidement. On a un faible pour la fille gymnaste tentant de se frayer sa place au milieu de ses frères aux fortes personnalités.

« Il n’y a aucune malveillance dans cette histoire, déclare Philippe Katerine, ni aucun cynisme : ces gens s’aiment et font de leur mieux, parfois maladroitement mais avec les meilleures intentions du monde. » La solution de l’énigme est douce-amère. Elle vient à point pour souligner à quel point on connaît parfois bien mal ceux qui nous sont proches. Comme l’ouverture du film où l’héroïne « fait le taxi » pour ses enfants en les conduisant à diverses activités, Le Test conduit le spectateur sur la route d’un bonheur qui n’a rien d’un long fleuve tranquille. « Nous avons voulu que cette famille soit crédible », insiste Alexandra Lamy. C’est une réussite.