« La Croisade » : Lætitia Casta et Louis Garrel misent sur la jeunesse pour sauver la planète

FABLE Louis Garrel signe une comédie familiale réjouissante et optimiste avec « La Croisade » en salle ce mercredi

Caroline Vié
— 
Louis Garrel et Lætitia Casta dans «La Croisade» de Louis Garrel
Louis Garrel et Lætitia Casta dans «La Croisade» de Louis Garrel — Ad Vitam
  • Et si les enfants s’organisaient pour sauver la planète à l’insu de leurs parents ?
  • « La Croisade » brode autour de cette idée avec humour et générosité.
  • Ce pamphlet militant est gorgé d’espoir et de bonne humeur.

On va tous mourir et c’est la faute « au réchauffement climatique ». Mais heureusement les jeunes sont là pour mener La Croisade, à savoir vendre des objets de leurs parents qu’ils jugent inutiles afin de financer un mystérieux projet pour sauver la planète.   Louis Garrel , qui a coécrit le scénario de ce film amusant avec   Jean-Claude Carrière, y met de nouveau en scène la famille qu’il a créée avec  Lætitia Casta et Joseph Engel dans son précédent film, L'Homme fidèle.

Et il faut les voir, Louis Garrel et Laetitia Casta en couple aisé, piquer une colère dantesque quand ils découvrent que leur enfant a vendu leurs objets de valeur sans leur en parler. Le minot fait partie d’une organisation mondiale de gamins qui a monté un plan pour sauver la planète avant qu’il ne soit trop tard. « Quand Jean-Claude Carrière m’a parlé de cette histoire, j’ai d’abord pensé qu’elle était trop naïve, confie Louis Garrel à 20 Minutes. Puis, j’ai vu  Greta Thunberg à la télé et j’ai rappelé Jean-Claude pour lui présenter des excuses. »

Ne pas jouer les donneurs de leçons

Les bambins se sont financés en puisant dans le trop-plein de leurs parents pour se lancer dans un voyage ambitieux et salvateur. « C’est de la jeunesse que vient l’espoir, déclare Lætitia Casa à 20 Minutes. Elle s’engage parce qu’elle se sent menacée et fait montre de ressources et d’imagination. » Comparativement, les adultes sont franchement à la ramasse quand ils se contentent de trier les déchets ou d’acheter des ampoules basse consommation. Mais ils apprennent à changer parce que leurs enfants les galvanisent.

« La Croisade est avant tout une comédie, insiste Louis Garrel. Nous n’avons voulu donner de leçon à personne. Je rêve que les gens aillent voir le film en famille et qu’il provoque des discussions animées entre générations. » L’alchimie indéniable entre les acteurs est un atout supplémentaire pour inclure le public au cœur d’un conte généreux qui sait se montrer fort drôle. « Il ne faut pas céder à l’angoisse de l’époque, martèle Laetitia Casta. Tout n’est pas négatif de nos jours car les gens commencent à se bouger. Il suffit de voir comment la situation des femmes évolue pour se sentir optimiste pour le reste. »

Ce pamphlet écolo et joyeusement utopique est gonflé au gaz hilarant pour mettre d’excellente humeur sans pour autant occulter les problèmes graves auxquels nous sommes confrontés. Cette Croisade met du baume au cœur et du sourire aux lèvres. Elle donne envie de se battre sans agressivité.