« Suprêmes » : La réalisatrice du biopic consacré à NTM raconte ce qui la lie au groupe

FILM Chaque jour, « 20 Minutes » vous propose des vidéos réalisées par son partenaire Brut 

20 Minutes avec Brut
— 
Théo Christine et Sandor Funtek dans le biopic sur NTM.
Théo Christine et Sandor Funtek dans le biopic sur NTM. — Copyright Gianni Giardinelli / Sony Pictures Entertainment France

« En Seine-Saint-Denis, on ne vous encourage pas à aller au bout de vos rêves », regrette Audrey Estrougo. Mais la jeune femme, qui a grandi dans le « 9 - 3 », n'en a pas moins poursuivi son ambition de devenir réalisatrice. Elle vient de signer Suprêmes, son septième film, qui retrace la naissance du groupe de rap NTM. Une histoire qui résonne d'ailleurs avec sa propre expérience : « J'ai aussi un peu l'étiquette de banlieusarde dans le monde du cinéma. Et je suis autodidacte et animée par cette notion d'urgence, comme Kool Shen et Joey Starr. Moi, je fais des films parce que c'est ma manière de vivre, de respirer, de m'exprimer... et il y avait aussi quelque chose de cet ordre-là chez eux ».

Si Audrey Estrougo a choisi de relater les débuts de ce groupe, c'est aussi parce que NTM était alors à l’origine d’un nouveau mouvement musical en France : le hip-hop. Si son histoire fait donc partie intégrante de la culture française, elle n'est « pas assumée comme telle par le pays », regrette la réalisatrice.
Découvrez d'autres révélations d'Audrey Estrougo à propos de Suprêmes dans la vidéo de notre partenaire Brut.