« Tre Piani » : Nanni Moretti hisse les femmes à tous les étages

ETAGES Nanni Moretti livre un film choral qui célèbre les femmes avec « Tre Piani » au cinéma ce mercredi

Caroline Vié
— 
Nanni Moretti avec les actrices de «Tre Piani».
Nanni Moretti avec les actrices de «Tre Piani». — Alberto Novelli/Le Pacte
  • « Tre Piani » livre une autopsie de la vie dans un immeuble romain.
  • Ce film choral met en avant de puissants personnages féminins.
  • Nanni Moretti se dirige au milieu d’excellents interprètes comme Margherita Buy, Alba Rohrwacher et Riccardo Scarmacio.

Nanni Moretti est de retour. Tre Piani, présenté en compétition à Cannes transporte le spectateur dans un immeuble romain cossu afin de décrire la vie d’habitants pour qui le « vivre ensemble » n’a rien d’une partie de plaisir.

Le réalisateur adapte Trois étages, un roman d’Eshkol Nevo qu’il transpose en Italie pour livrer un état de lieu de la vie de sa ville de prédilection. Il se met lui-même en scène mais dirige aussi d’excellents interprètes dans ce film choral où l’on reconnaît notamment Margherita Buy, Alba Rohrwacher et Riccardo Scarmacio. « C’est un film douloureux qui ne devient jamais un drame mais qui reste un hymne à la vie grâce aux femmes », précisait le réalisateur devant la presse au Festival de Cannes.

Les femmes avant tout

Déjà dans Mia Madre, Nanni Moretti mettait un personnage féminin au centre de son récit. Il poursuit dans ce sens pour Tre Piani en faisant montre d’une belle sensibilité. Un homme qui soupçonne son voisin d’avoir agressé sexuellement sa fillette, une femme enceinte qui craint de ne pouvoir assumer sa future maternité et des parents confrontés à l’irresponsabilité de leur fils font partie de la galerie de personnages que propose le cinéaste.

« Je décris des hommes têtus, arc-boutés sur leurs positions, Ils sont convaincus qu’ils ont raison alors que les personnages féminins essaient de raccommoder les choses », insiste-t-il. Si elles n’y parviennent pas toujours, leurs tentatives apportent une lumière chaleureuse au cœur du chaos. Et Tre Piani se termine sur une note d’espoir avec ses couples qui dansent le tango dans la rue comme emportés par le flot d’une vie plus forte que tout.