Tir mortel d’Alec Baldwin : « Il y avait une chance sur mille milliards que ça se produise », déclare l’acteur

DRAME L’acteur Alec Baldwin a tué Halyna Hutchins, directrice de la photo sur le western « Rust » et blessé le réalisateur Joel Souza. Pour la première fois depuis le drame, il s’est exprimé devant des caméras de télévision

F.H. avec AFP
— 
Alec Baldwin, le 7 octobre 2021.
Alec Baldwin, le 7 octobre 2021. — Matt Agudo/Shutterstock/SIPA

Alec Baldwin est revenu sur son tir accidentel mortel sur le tournage de Rust. L’acteur américain s’est exprimé samedi devant des caméras de télévision. « Il arrive parfois des accidents sur les plateaux de tournage mais rien de tel. Il y avait une chance sur mille milliards que ça se produise », a-t-il déploré.

Le tournage du western Rust a été endeuillé, le 21 octobre, par la mort de la directrice de la photo tuée par l’acteur d’un tir de revolver pendant une répétition. Le film ne reprendra pas, a indiqué l’acteur et producteur du long-métrage dans cette interview. C’est la première fois qu’Alec Baldwin est revenu sur l’accident.

Aucune arrestation

« Elle était ma famille », a-t-il déclaré à propos de la victime Halyna Hutchins, selon des images diffusées par la chaîne people TMZ, montrant Alec Baldwin accompagné de son épouse Hilaria à Manchester, dans le Vermont (nord-est). Il avait déjà auparavant exprimé sur Twitter sa douleur après la tragédie et indiqué qu’il coopérait avec la police chargée de l’enquête.

Aucune arrestation n’a eu lieu à ce stade et les investigations se poursuivent sur les circonstances du drame survenu au ranch de Bonanza Creek, où Alec Baldwin tournait un film de western se déroulant au XIXe siècle. Il manipulait un revolver qui lui avait été présenté comme non chargé et inoffensif quand le coup est parti, tuant Halyna Hutchins et blessant à l’épaule le réalisateur Joel Souza.

Depuis l’accident, les appels en faveur d’un meilleur contrôle des armes sur les plateaux d’Hollywood se sont multipliés, un changement pour lequel Alec Baldwin a professé son « extrême intérêt ». Il a confié être incapable de dire quand il pourrait à nouveau travailler sur un plateau avec des armes.

« Nous étions une équipe très très soudée tournant un film ensemble et cet événement horrible s’est produit », a-t-il ajouté. Alec Baldwin manipulait un revolver Colt.45 qui lui avait été présenté comme non chargé et inoffensif par l’assistant réalisateur Dave Halls. Ce dernier a reconnu qu’il aurait dû vérifier l’arme avant la répétition mais qu’il ne l’avait pas fait. Selon plusieurs témoins, Dave Halls avait annoncé à Alec Baldwin que l’arme était « froide », ce qui signifie dans le jargon du cinéma que le revolver est vide et inoffensif.

Lors d’une conférence de presse, la procureure Mary Carmack-Altwies n’a pas exclu d’éventuelles poursuites pénales contre Alec Baldwin. Mais elle a insisté sur le fait qu’il était trop tôt pour établir les responsabilités de chacun et formuler les accusations qui pourraient en découler.