Tir mortel d’Alec Baldwin sur un tournage : L’enquête se focalise sur l’armurière et l’assistant réalisateur

ACCIDENT Le rôle de l'armurière de cinéma Hannah Gutierrez Reed est examiné de près par les enquêteurs car c'est elle qui avait préparé l'arme à feu

20 Minutes avec AFP
— 
Alec Baldwin, le 25 janvier 2020 à Park City, aux Etats-Unis
Alec Baldwin, le 25 janvier 2020 à Park City, aux Etats-Unis — REX/SIPA

L’enquête se focalise sur l’armurière et l’assistant réalisateur. Jeudi, une directrice de la photographie est morte aux Etats-Unis a été tuée par un tir d’ Alec Baldwin lors du tournage d’un western. Touchée au torse après le déclenchement par Alec Baldwin d’une arme utilisée comme accessoire du film Rust, selon un rapport d’enquête préliminaire, Halyna Hutchins avait été transportée par hélicoptère à un hôpital du Nouveau-Mexique, où son décès a été prononcé.

Le réalisateur Joel Souza, blessé à l’épaule lors du tir et en convalescence, s’est dit samedi « anéanti par la perte de (son) amie et collègue », dans un communiqué transmis au site Deadline. « Elle était bienveillante, pleine de vie, incroyablement talentueuse », a-t-il ajouté. Le rôle de l’armurière de cinéma Hannah Gutierrez Reed, 24 ans, est examiné de près par les enquêteurs car c’est elle qui avait, selon le rapport, préparé l’arme à feu avec laquelle l’acteur a tiré le coup fatal. Elle l’avait placée sur un chariot avec deux autres armes.

Aucune poursuite n’a encore été engagée

L’assistant réalisateur, Dave Halls, décrit comme un professionnel expérimenté, avait ensuite tendu cette arme à Alec Baldwin lors de la répétition d’une scène du film, l’informant qu’elle était « froide », c’est-à-dire non chargée d’une balle réelle en jargon cinématographique.

Dave Halls ne « savait pas que l’arme était chargée à balles réelles », précise le rapport d’un agent du bureau du shérif du comté de Santa Fe, dans l’Etat du Nouveau-Mexique. Après le coup de feu, Hannah Gutierrez Reed s’est vue confier l’arme et a collecté la cartouche usagée, avant de les remettre aux policiers à leur arrivée, indique le rapport. Aucune poursuite n’a encore été engagée, indiquait vendredi un porte-parole du shérif.

La thèse accidentelle semblant privilégiée, Alec Baldwin est resté en liberté après avoir été interrogé. Un mandat de perquisition a été délivré par un juge vendredi, autorisant les forces de l’ordre à saisir le matériel lié au tournage ainsi que les armes et munitions utilisées comme accessoires, et les habits portés par l’acteur et le reste de l’équipe lors du drame.

« Les mots me manquent pour exprimer ma stupeur et ma tristesse après l’accident tragique qui a tué Halyna Hutchins », a tweeté vendredi l’acteur de 63 ans, assurant « coopérer pleinement dans l’enquête ». Dans la nuit de vendredi à samedi, le comédien a aussi retweeté un article de Variety dont le titre indique qu’il avait été « informé que l’arme-accessoire était sûre avant le tir fatal », sans y ajouter de commentaire.

Des tensions sur le tournage

Le film Rust, dont le tournage a été suspendu pour une durée indéterminée, est un western écrit et réalisé par Joel Souza. Alec Baldwin, coproducteur du film, y tient le rôle principal d’un hors-la-loi qui prend la fuite avec son petit-fils de 13 ans lorsque ce dernier est condamné, à la suite d’un homicide accidentel, à la pendaison pour meurtre.

L’appel téléphonique d’une membre de l’équipe au numéro d’urgence des services de secours (911) semble par ailleurs confirmer l’existence de tensions sur le tournage de ce film à petit budget. Six membres de l’équipe technique du film avaient quitté le plateau plusieurs heures avant le drame, selon le Los Angeles Times, pour protester contre leurs conditions de travail et de sécurité.