« Tralala » : Comment Jeanne Cherhal a coaché Mélanie Thierry pour chanter à l'écran

COMEDIE MUSICALE La chanteuse et la comédienne ont étroitement collaboré pour la comédie musicale « Tralala », signée des frères Larrieu, ce mercredi en salle

Caroline Vié
— 
Mélanie Thierry dans «Tralala» d'Arnaud et Jean-Marie Larrieu
Mélanie Thierry dans «Tralala» d'Arnaud et Jean-Marie Larrieu — Pyramide Distribution
  • « Tralala », film choral des frères Larrieu, a permis la rencontre de la chanteuse-compositrice Jeanne Cherhal avec Mélanie Thierry.
  • On doit aux deux femmes un très beau numéro musical dans ce film réjouissant.
  • Leurs talents conjugués font des étincelles autour d’une pléiade de stars menée par Mathieu Amalric.

L’une chante à l’écran. L’autre l’a fait chanter. Mélanie Thierry et Jeanne Cherhal se sont mises au diapason d’ Arnaud et Jean-Marie Larrieu pour Tralala, comédie musicale farfelue découverte en séance de minuit à Cannes puis présentée au Festival du film francophone d'Angoulême. « La comédie musicale est un genre qui demande qu’on se plie à un certain nombre de conventions, confie Jeanne Cherhal à 20 Minutes. Si on y parvient, c’est du bonheur. »

C’est ce qu’ont fait Josiane Balasko, Maïwenn, Galatea Bellugi, Bertrand Belin, Denis Lavant et Jalil Lesper, interprètes de ce film choral qui s’articule autour de Mathieu Amalric en paumé au passé mystérieux et au présent rocambolesque. « Le chant n’avait rien de naturel pour moi, avoue Mélanie Thierry à 20 Minutes. Jeanne m’a aidée à me sentir à l’aise pour interpréter le titre qu’elle a écrit. » A l’aise, la comédienne l’est merveilleusement quand elle danse et pousse la chansonnette au milieu des statues pieuses d’une boutique de Lourdes.

L’une à l’écran, l’autre pas

Si d’autres artistes comme Philippe Katerine, Dominique A., Etienne Daho ou Sein, ont aussi participé au projet, la prestation de Mélanie Thierry reste en mémoire pour sa légèreté. « Je l’ai aidée à s’approprier ma chanson, c’était merveilleux de la voir interprétée par quelqu’un d’autre, de la voir prendre une vie différente de celle que je lui avais donnée », raconte Jeanne Cherhal. Une chorégraphie toute en finesse et naturel achève d’emporter le spectateur dans un univers plus proche de Jacques Demy que des musicals hollywoodiens.

« Je me suis beaucoup entraînée avec un dictaphone, se souvient Mélanie Thierry. Chanter et danser implique un lâcher-prise total pour une actrice, c’est une façon de se mettre totalement à nu bien plus effrayante que d’enlever ses vêtements. » Jeanne Cherhal n’apparaît pas à l’écran mais son influence est capitale, tant elle a rassuré la comédienne au moment de l’enregistrement du titre en studio.

Une collaboration fructueuse

Mélanie Thierry n’avait aucune inquiétude à se faire. Son naturel est étincelant tandis qu’elle vante le plaisir au féminin et célèbre ses 40 printemps. « Je ne ressentirais jamais aucun plaisir à chanter en public, reconnaît-elle mais le faire à l’écran était finalement libérateur. » Son bonheur est largement partagé par le public.