« Guermantes » : Christophe Honoré confiné du côté de chez Proust à la Comédie-Française

COULISSES Christophe Honoré a joué de sa complicité avec la troupe de la Comédie-Française pour réaliser « Guermantes », ce mercredi en salles après sa diffusion en avant-première sur France 5

Caroline Vié
— 
Christophe Honoré dirige «Guermantes»
Christophe Honoré dirige «Guermantes» — Jean Louis Fernandez/Memento Films
  • « Guermantes » mêle réalité et fiction autour des acteurs et actrices de la Comédie-Française.
  • Christophe Honoré a réuni autour de lui les interprètes du « Côté de Guermantes » qu’il a mis en scène en 2020.
  • Tout le monde s’est mis au diapason de sa fantaisie pour un hommage au jeu et au théâtre.

Imaginez Laurent Lafitte en train de poursuivre ses partenaires de la Comédie-Française pour leur montrer la bande-annonce de L’Origine du monde, le film qu’il a réalisé ! C’est ce qu’on voit dans Guermantes de Christophe Honoré, présenté au Festival de Deauville, qui mêle réalité et fiction autour des comédiens de la célèbre troupe.

« Je ne me suis jamais conduit de façon aussi rustre ! Cette scène est issue de l’imagination de Christophe Honoré ! raconte Laurent Lafitte à 20 Minutes. Il nous a questionnés les uns après les autres sur ce que nous avions fait pendant le confinement et s’est inspiré de nos réponses pour son film. » Le réalisateur de Chambre 212 a d’abord dirigé les acteurs et actrices de la Comédie-Française au théâtre dans un spectacle inspiré de Marcel Proust, Le Côté de Guermantes. Il a eu l’idée du film quand les représentations ont été annulées en pleines répétitions pour cause de Covid-19 au cours de l’été 2020.

L’esprit de la troupe

« Nous pensions alors que la pièce ne serait peut-être jamais jouée, confie Christophe Honoré à 20 Minutes. C’est ce qui m’a donné envie de filmer les acteurs dans leur travail en brodant autour d’extraits du spectacle et de leur vie personnelle que j’ai réinventée pour l’occasion. » On voit donc les comédiennes et les comédiens interagir en toute liberté tant dans le travail que dans leur intimité. « C’est amusant que le spectateur ne puisse pas déterminer ce qui est vrai ou faux », insiste le cinéaste.

Ce qui est bien réel, c’est l’esprit de troupe qui se dégage de cette petite bande vivace et créative. Florence Viala, Sébastien Pouderoux et Stéphane Varupenne, qui entouraient le réalisateur lors de la présentation à Deauville, étaient unanimes sur ce sujet. « C’est notre complicité et notre plaisir de jouer qu’a su saisir Christophe Honoré », déclare Stéphane Varupenne qui incarne Marcel Proust dans la pièce. Des coulisses du théâtre aux jardins en passant à la chambre d’hôtel où les interprètes rendent hommage à Proust, c’est un cri d’amour à ses interprètes que pousse le réalisateur.

Vive le théâtre !

Ce cri enthousiaste, le spectateur le reprend avec bonheur tant il est communicatif. Le seul regret qu’il ressent à la sortie du film est de ne pas pouvoir faire partie de ce groupe joyeux aussi joueur que travailleur. On aimerait ne pas avoir à les quitter ou les retouver vite grâce à un billet pour la Comédie-Française. Si la pièce ne s’est finalement jouée que brièvement à l’automne 2020, ce n’est pas la moindre qualité de Guermantes que de donner une furieuse envie de retourner au théâtre.