Festival de Deauville: Et si vous croisiez Johnny Depp ce week-end ?

STARS La présence de Johnny Depp marque le retour des stars américaines sur les Planches pour une édition riche en films hollywoodiens... et français également

Caroline Vié
— 
Johnny Depp dans «City of Lies» de Brad Furman qui sera projeté à Deauville
Johnny Depp dans «City of Lies» de Brad Furman qui sera projeté à Deauville — Koch Films
  • Cette 47e édition propose des rencontres entre le public et de grands noms du cinéma américain comme Johnny Depp et Oliver Stone.
  • De 3 au 12 septembre, les festivaliers vont découvrir des films venus des Etats-Unis, mais aussi issus de la sélection cannoise et des avant-premières de films français et étrangers comme « Dune » de Denis Villeneuve.
  • Le jury de cette édition 2021 est présidé par Charlotte Gainsbourg.

En 2020, le Festival de Deauville avait dû se passer d’invités américains pour cause de Covid-19. Cette année, c’est le grand retour des stars hollywoodiennes sur les Planches avec, notamment, une rencontre entre le public et Johnny Depp ce dimanche qui s’annonce passionnante tant il s’est fait rare depuis quelque temps. On espère que les questions tourneront davantage sur sa carrière que sur ses soucis matrimoniaux.

L’acteur de Pirates des Caraïbes et de certains grands films de Tim Burton ne sera pas seul à se rendre en Normandie pour cette 47e édition. Des figures du cinéma US comme le réalisateur Oliver Stone – qui rencontrera les spectateurs  ce samedi – ou le comédien Michael Shannon (le méchant de La Forme de l'eau) ont aussi répondu présents.

A partir de vendredi et jusqu’au 12 septembre, les festivaliers vont non seulement découvrir treize films américains en compétition mais aussi une poignée de longs-métrages du Festival de Cannes et autant d’avant-premières françaises comme Inexorable de Fabrice Du Welz ou Guermantes de Christophe Honoré. Sans compter l’événement Dune de Denis Villeneuve le deuxième week-end, l’un des films les plus attendus de l’année.

Parents, enfants et vice-versa

C’est dans le plus strict respect des consignes sanitaires que le public, toujours bienvenu à Deauville, suivra attentivement les mines réjouies ou abattues d’un jury présidé cette année par Charlotte Gainsbourg. Cette dernière présente aussi Jane par Charlotte, un documentaire qu’elle a consacré à sa mère Jane Birkin. Les deux femmes, très complices, se retrouveront à Deauville après avoir illuminé la Croisette. Quant à Dylan Penn, fille de Sean Penn, elle aussi est célébrée pour le touchantFlag Day où elle incarne la fille d’un mythomane campé par son propre papa.

Du sexe et des stars

Même s’ils avancent masqués, les artistes passant par le Festival de Deauville sont toujours prêts à signer des autographes sur le tapis rouge, avant la projection officielle de leur film comme l’an passé. Les plus malins guetteront les photocalls pour les immortaliser au Village du Festival, face à la mer. Et les plus cinéphiles ne manqueront pas de réserver leur pass journalier ou hebdomadaire sur le site de Deauville US pour poursuivre le plaisir dans les salles.

Les projections de Red Rocket de Sean Baker et se Pleasure de Nynja Thyberg, deux fictions évoquant l’industrie du cinéma pornographique, feront monter la température. Le second, réalisé par une femme, est même interdit aux moins de 18 ans. La Normandie aura rarement eu aussi chaud au début du mois de septembre. On a hâte de tout vous raconter.