Festival de Cannes 2021: « Titane » Palme d'or, Julia Ducournau tétanise la Croisette

PALME D'OR C'est «Titane» de Julia Ducournau qui a remporté la Palme d'or 2021, un film d'horreur et un film de femme

Stéphane Leblanc
— 
«Titane» remporte la Palme d'or et défraie la Croisette — 20 Minutes

C’est un film d’horreur, genre rarement récompensé à Cannes. Et c’est un film de femme, le premier au sommet du palmarès depuis La Leçon de piano de Jane Campion. Titane est en tout cas un film qui a mis la Croisette en état de choc. Au poing et à la force de ses images sidérantes.

Touchante samedi soir sur la scène du Palais des Festivals, la réalisatrice Julia Ducournau a dit de son film, son deuxième après Grave, qu’il n’est « pas tout à fait réussi » et même qu’on peut dire « que c’est un film monstrueux ».

Une beauté à couper le souffle

C’est surtout un film à la fois d’une violence extrême et d’une beauté esthétique à couper le souffle. On y sent l’influence de David Cronenberg avec cette façon languide de malmener les corps. On peut juste regretter un scénario un peu léger. Mais le film vaut pour la performance de ses acteurs. Agathe Rousselle dont c’est le premier rôle dans un long-métrage et quel rôle ! Celui d’une tueuse en série mutique employée comme danseuse de pole dance pour exciter les mecs au milieu des bagnoles. Et Vincent Lindon sidérant en pompier vieillissant shooté aux stéroïdes.

Passant du féminin au masculin de façon extrêmement subtile, Agathe Rousselle malmène la notion de genre avec un mélange de douceur et de brutalité réellement impressionnant. Le film a divisé sur la Croisette. Ce n’était pas le préféré de l’envoyée spéciale de 20 Minutes, mais reconnaissons-lui au moins le mérite de trancher dans la production cinématographique internationale par une façon de faire particulièrement singulière. Ce qui n’est pas rien.