Festival de Cannes: Marmaï, Deneuve, Sean Penn, NTM et le climat en échos sur la Croisette

LE FIL DE CANNES (5/10) Anecdotes de stars et rencontres fortuites, ce dimanche 11 juillet au Festival de Cannes

Envoyée spéciale à Cannes, Caroline Vié

— 

Le film du jour: « Flag Day » de Sean Penn au Festival de Cannes — 20 Minutes

La polémique du jour, c’est celle déclenchée, sans le vouloir, par Pio Marmaï. L’acteur, qui incarne un gilet jaune dans le très réussi La Fracture de Catherine Corsini, a cité une réplique de son personnage en conférence de presse. «Macron, j'aimerais bien aller chez lui et lui péter la gueule»​ a-t-il lancé, avant d’exprimer son opinion, largement plus modérée, sur son désir d’avoir simplement une conversation avec le président de la République.

Certains n’ont pas manqué de sortir la citation de son contexte et même l’ancien ministre de l’Intérieur Christophe Castaner, mal renseigné, a assaisonné le pauvre comédien sur Twitter en l’accusant de vulgarité et d’appeler à la violence. Pio Marmaï, « très affecté » selon son entourage interrogé par 20 Minutes, est reparti sur un tournage profondément blessé par ce qui n’était qu’un malentendu.

Catherine Deneuve, lumineuse

Catherine Deneuve incarne une mère qui doit faire face à la maladie incurable de son enfant incarné par Benoit Magimel dans le bouleversant De son vivant d’Emmanuelle Bercot, projeté hors compétition. L’actrice a été très applaudie avant et après la projection. Mais surtout, elle est apparue rayonnante et totalement remise de l’accident vasculaire qui avait interrompu le tournage du film.
 « J’ai été très émue de voir l’affection que les gens me portent », a-t-elle déclaré en conférence de presse, après avoir brièvement ôté son masque rose vif.

Sean Penn, papa poule

Il n’était pas peu fier, Sean Penn de présenter le touchant Flag Day, en compétition. Ce n’est pas seulement parce qu’il s’y est réservé un rôle savoureux de père mythomane. C’est aussi parce qu’il y dirige sa propre fille, Dylan Penn, dans le rôle de la fille du héros. « Le premier visage que j’ai eu à l’esprit pour le rôle a été celui de Dylan, a-t-il déclaré. Mais il n’y a pas de similitude autre que notre amour réciproque dans les rapports entre les personnages du film et nous-même dans la vie. »

Cannes s’est engagée pour le climat, la preuve

Thierry Frémaux l’avait annoncé en créant, entre autres, une nouvelle section Cinéma pour le climat : le Festival de Cannes va devenir de plus en plus vert. C’est ce qu’on confirmé les signataires de Tribune pour le climat du mouvement #Onestprêt, parue dans Le Monde lors d’une conférence de presse. « On ne peut plus parler de problèmes écologiques mais de survie », a martelé Louis Garrel, très impliqué dans le mouvement baptisé  #Onestprêt. Cyril Dion, coréalisateur de Demain, a quant à lui souhaité voir davantage de fictions cinématographiques qui ne se contentent pas de montrer des situations apocalyptiques. « Il est temps de faire des films qui proposent des solutions pour s’en sortir », a-t-il précisé sous un tonnerre d’applaudissements.

NTM en haut des Marches

C’était la fête sur les Marches quand JoeyStarr les a montées en compagnie de l’équipe de Suprêmes d’Audrey Estrougo. Un public survolté attendait l’équipe du film qui évoque la genèse du groupe NTM. Théo Christine, qui incarne un jeune JoeyStarr, et Sandor Funtek, qui joue un KoolShen en devenir, ont été particulièrement ovationnés et tous ont fait le show ce samedi en séance de Minuit.