Festival de Cannes: Les Gilets jaunes, Anne Frank, Jean Imbert et une orange en échos sur la Croisette

LE FIL DE CANNES (4/10) Anecdotes de stars et rencontres fortuites, ce samedi 10 juillet au Festival de Cannes

Envoyée spéciale à Cannes, Caroline Vié

— 

Le film du jour: « Où est Anne Frank ! » au Festival de Cannes — 20 Minutes
  • « La Fracture » et « Julie (en douze chapitres) » se disputaient la compétition ce samedi 10 juillet à Cannes.
  • Ari Folman explique « Où est Anne Frank » dans son film d'animation.
  • Jean Imbert cuisine des herbes et des fleurs pour les festivaliers.
  • Jean-Christophe Meurisse offre le premier film polémique du festival avec « Oranges sanguines ».

Une trentenaire qui ne sait comment orienter sa vie. C’est le portrait que brosse Joachim Trier dans Julie (en douze chapitres), film norvégien de la compétition. Le réalisateur de Back Home révèle une actrice brillante, Renate Reinsve, mais on peine à imaginer que l’introspection de cette jeune femme transporte Spike Lee.

Le président du Jury pourrait être plus réceptif à La Fracture de Catherine Corsini, réjouissant film social à la mise en scène virtuose dans lequel une bourgeoise incarnée par Valéria Bruni-Tedeschi découvre la lutte des Gilets jaunes lors d’une visite à l’hôpital. La réalisatrice a déclaré « avoir voulu montrer la France d’aujourd’hui ». C’est réussi !

Ari Folman (ré) anime Anne Frank

Ari Folman, le réalisateur de Valse avec Bachir (2008) est de retour à Cannes pour un nouveau film animé tout aussi engagé. Où est Anne Frank vaut notamment pour les mises en garde contre les extrêmes qu’il contient. Ce conte moderne, qui offre une variation moderne sur le Journal d'Anne Frank dans lequel une jeune Juive raconte ses joies et détresses alors qu’elle se cachait avec sa famille avant de périr sous le joug des nazis. « Ce qui compte est de faire tout son possible pour préserver une seule âme » déclare Ari Folman sur le site du festival. Un message qui lui a valu une ovation lors de la projection.

Jean Imbert invite ses convives côté jardin

Le premier vainqueur de Top Chef a brièvement pris ses quartiers d’été sur la plage Nespresso pour offrir un repas végétarien à quelques heureux festivaliers.

Même le menu en papier recyclé contenait des graines et donnera naissance à des végétaux dès qu’il sera planté. Jean Imbert, qui va bientôt prendre la suite d’Alain Ducasse au Plaza Athénée, a invité les convives « à inventer leurs plats en bêchant et cueillant ». Une idée ludique proposant une plate-bande de légumes plantés dans de la « terre » comestibles et des fleurs en pots pour accommoder des ravioles de fromage. De quoi se remettre des émotions provoquées par le 7e Art.

Les oranges saignent sur la Croisette

Attention ! Polémique probable ! Oranges sanguines de Jean-Christophe Meurisse, présenté hors compétition en séance de minuit, n’aborde pratiquement que des sujets qui fâchent.

Jean-Christophe Meurisse, réalisateur de «Orange sanguines»
Jean-Christophe Meurisse, réalisateur de «Orange sanguines» - C.Vié /20 Minutes

Suicide, viol, endettement et politique sont parmi les thèmes traités dans ce film choral à l’humour plus que vachard. Ce qui commence comme une fantaisie aux dialogues ciselés tourne au gore qui fait vraiment mal dans ce tableau de notre pays qui n’épargne rien ni personne. « Je suis conscient que le film peut provoquer des réactions hostiles » confie le réalisateur à 20 Minutes. Nous, on a aimé !