Festival de Cannes : Vacanciers et robes de soirées, tests PCR... Ultimes préparatifs avant cette édition inédite en juillet

EN EFFERVESCENCE Annulé en 2020 et décalé de mai à l'été cette année, le rendez-vous du cinéma s'adapte au contexte toujours incertain lié au Covid-19

Fabien Binacchi
— 
Le Cinéma de la plage côtoie les vacanciers de juillet
Le Cinéma de la plage côtoie les vacanciers de juillet — F. Binacchi / ANP / 20 Minutes
  • Le 74e Festival de Cannes se déroule du 6 au 17 juillet 2021, une première en été après l’édition 2020 annulé à cause de la pandémie de Covid-19.
  • Les festivaliers qui doivent présenter un pass sanitaire peuvent se faire tester gratuitement, et toutes les 48 heures.

« On dit qu’il y aura moins de stars cette année. Mais bon, Jodie Foster sera là et ce n’est pas rien ! Par contre, on s’interroge vraiment sur le choix de Mylène Farmer pour le jury. » « Jo » Morpelli a toujours un avis tranché. Depuis des années, il prend la parole au nom du « gang des escabeaux ». Ces fans à la recherche des meilleures photos plantent déjà depuis deux jours face au parvis du palais, pas encore paré de rouge à quelques heures du lever de rideau du 74e Festival de Cannes, ce mardi soir.

Le tapis rouge ne sera déroulé qu'à 11h30 ce mardi
Le tapis rouge ne sera déroulé qu'à 11h30 ce mardi - F. Binacchi / ANP / 20 Minutes

« Certains n’ont pas pu faire le déplacement avec cette édition décalée de mai à juillet à cause de la pandémie. On est quand même 50 de moins que d’habitude », témoigne le Varois, alors que des ouvriers s’affairent encore pour peaufiner le décor des fameuses montées des marches où l’affiche géante mettant en scène Spike Lee, le président du jury, trônera jusqu’à la remise des prix et de la très attendue Palme d’or, le 17 juillet.

Le choc entre les juillettistes et les festivaliers

Avec ces retrouvailles entre Cannes et le Septième art, toujours marquée par un contexte sanitaire incertain après une édition 2020 déjà annulée par le Covid-19, la Croisette est en effervescence. Premiers embouteillages. D’autant plus que les festivaliers vont croiser pour la première fois les vacanciers de l’été. Sur le sable, où les équipes du festival terminent de monter le « Cinéma de la plage », ça n’a jamais autant senti la crème solaire. Les juillettistes ont déployé leur parasol et étendu leurs serviettes. Ambiance tongs et shorts à fleurs versus robes de créateur, smokings et talons hauts à venir.

De nouveaux détecteurs d'explosifs et d'armes à feu ont été installés
De nouveaux détecteurs d'explosifs et d'armes à feu ont été installés - F. Binacchi / ANP / 20 Minutes

Dans cette configuration inédite, la sécurité sera en conséquence, assure-t-on à la ville de Cannes, qui a reçu des renforts. Près de 320 policiers et gendarmes sont mobilisées sur terre, air et mer, appuyés par la police municipale de Cannes, les militaires de la force Sentinelle, le Raid... Aux entrées du palais, les organisateurs vont aussi tester pour la première fois de nouveaux appareils de détection d’armes à feu et d’explosifs en flux continu. Plus besoin de s’arrêter pour vider ses poches, des ondes millimétriques scanneront les visiteurs. Et il va falloir au moins ça pour tenter de fluidifier un trafic qui risque d’être ralenti par la vérification des pass sanitaires.

Des tests PCR à réaliser toutes les 48 heures

Car les festivaliers vont devoir montrer patte blanche, tous les jours, rapport au Covid-19. Vacciné ou pas, tout est d’ailleurs prévu. Sur le Vieux-Port de Cannes, un grand centre de dépistage a été installé. Et les festivaliers non immunisés ou qui n’auront pas reçu d’injections devront y passer… toutes les 48 heures, gratuitement. Rien que sur la journée de lundi, les tout premiers participants ont été 2.000 à venir cracher dans une éprouvette. Pour aller plus vite, ce sont les tests salivaires qui ont été retenus.

Un centre de dépistage du Covid-19 va tester 3.000 festivaliers tous les jours
Un centre de dépistage du Covid-19 va tester 3.000 festivaliers tous les jours - F. Binacchi / ANP / 20 Minutes

« On va pouvoir monter jusqu’à 3.000 prélèvements quotidiens, explique Alexia Tardieu, manager de ce centre monté par les laboratoires Biogroup. En plus de ceux que nos équipes vont aller faire directement dans les hôtels, à la demande des équipes de films. » Et notamment des stars.

Moins de lieux de fête et des jauges réduites

Stars, dont les mouvements, en dehors du palais, seront plus restreints. Sur la Croisette, beaucoup moins de structures et de lieux de fête ont été montés cette année. Pas de plage Magnum, pas de Silencio, pas de Suite Sandra & Co… Et les discothèques sont dans l’attente de la signature des décrets autorisant leur réouverture.

La plages Nespresso en montage sur la Croisette
La plages Nespresso en montage sur la Croisette - F. Binacchi / ANP / 20 Minutes

La plage Nespresso est de retour. Le Médusa, au Palm beach, l’est déjà depuis le 1er. Albane Cléret, l’une des dernières reines des nuits cannoises, a aussi même fait le déplacement. Tout comme les créateurs du Nomade, qui s’installent depuis plusieurs années sur la terrasse du Five Seas hôtel.

« Nous avons commencé à installer le décor, avec beaucoup de verdure, dimanche soir. Et ça va continuer jusqu’à [ce mardi] 13 heures, détaille Jean-Baptiste Péan de l’agence Cartel, qui proposera à nouveau ce spot avec l’équipe du Perchoir, à Paris. On prévoit beaucoup de soirées de films, en plus petit comité. » Dont celle du long-métrage qui fera l’ouverture du festival ce mardi soir : Anette de Leos Carax, avec Marion Cotillard et Adam Driver.