« L'ambition de "Comment je suis devenu super-héros" m'a bluffé », estime Pio Marmaï

NETFLIX Pio Marmaï incarne un policier plein de surprises dans « Comment je suis devenu super-héros » disponible sur Netflix ce vendredi

Caroline Vié
— 
Pio Marmaï raconte comment il est devenu super-héros — 20 Minutes
  • Pio Marmaï trouve un rôle de policier au passé chargé dans « Comment je suis devenu super-héros ».
  • Ce premier film de Douglas Attal réunit aussi Leila Bekhti, Swann Arlaud, Vimala Pons et Benoît Poelvoorde.
  • Il se révèle une excellente surprise, bourrée d’idées et d’effets spéciaux.

Il est parfaitement à son aise au milieu de partenaires aussi convaincants que lui. Pio Marmaï incarne un policier au passé chargé dans Comment je suis devenu super-héros de Douglas Attal, disponible sur Netflix ce vendredi.

Ce premier film d’aventures fantastique qui réunit Leïla Bekhti, Vimala Pons, Swann Armlaud et Benoît Poelvoorde a été montré au Festival de Deauville et devait sortir en salles, avant d’être finalement programmé directement sur la plateforme.

Un film de genre français

Dans un monde où les superhéros se sont intégrés à la population, des trafiquants d’une drogue redoutable sèment la terreur en donnant des pouvoirs terribles à des quidams incapables de les maîtriser. « Il y a un côté polar et film noir dans le film, explique Pio Marmaï. C’est rare de voir un cinéaste français s’attaquer de façon aussi originale au cinéma de genre. L’ambition de Comment je suis devenu super-héros m’a bluffé. »

L’acteur, qu’on a vu récemment en patient dans la série En thérapiesur Arte, apporte une grande sensibilité à un personnage de héros malgré lui encombré par un passé douloureux. « C’était chouette de participer à une grosse production bourrée d’effets spéciaux comme celle-ci surtout que Douglas Attal a aussi soigné la psychologie des personnages », précise Pio MarmaÏ.

Un excellent divertissement

Ce premier film surprend par sa maîtrise tant dans les scènes d’action que dans les échanges entre les personnages. « Douglas n’a pas cherché à imiter les Américains. Il a apporté sa propre vision à un univers qu’on aurait pu croire rabâché », insiste le comédien. C’est l’impression que ressent le spectateur en découvrant cet excellent divertissement dont Pio Marmaï constitue un atout non négligeable.