« Cruella » : Emma Stone et Emma Thompson, rivales en méchanceté

BAD Si « Cruella » est devenue ce qu'elle est, Emma Stone le doit à Emma Thompson dans la nouvelle production Disney, en salle ce mercredi

Caroline Vié

— 

Paul Walter Hauser, Emma Stone et Joel Fry dans «Cruella» de Craig Gillepsie
Paul Walter Hauser, Emma Stone et Joel Fry dans «Cruella» de Craig Gillepsie — Disney France
  • « Cruella » explique comment la méchante des « 101 dalmatiens » est devenue si teigneuse.
  • Emma Stone et Emma Thompson rivalisent de vilenie dans cette comédie vacharde.
  • Le film leur offre des rôles complémentaires très amusants.

Mais pourquoi Cruella  est-elle devenue si méchante ? C’est ce qu’explique le film de Craig Gillepsie: comment la dame de pique des 101 dalmatiens, celle qui rêve d’un manteau en peau de toutous, est passée d’une adorable jeune fille à une figure emblématique des sorcières de chez Disney.

Le réalisateur de Moi, Tonya suit cette délicieuse débutante alors qu’elle tente de s’imposer dans le milieu de la mode. Mais celle qui deviendra Cruella tombe sous la coupe d’une autre super « vilaine pas gentille » du tout, qui commence par la martyriser, mais qu’elle ne tarde pas à dépasser dans la méchanceté.

Duo et duel

Si Cruella est une réussite, c’est en grande partie dû au choc entre deux grandes comédiennes :  Emma Stone et Emma Thompson prennent un plaisir évident à rivaliser de vilenie. « Faire un film Disney sur deux méchantes était une gageure, avoue Craig Gillepsie à 20 Minutes. Mais j’ai eu carte blanche : la seule chose que je n’avais pas le droit de faire était de tuer des chiens ! ».

Les héroïnes s’en donnent à cœur joie. Emma Thompson impressionne dans la peau de la Baronne, patronne de choc qui martyrise son entourage. Emma Stone séduit en arriviste qui se prépare à dépasser son modèle avec l’aide de ses deux sbires joués par Paul Walter Hauser et Joel Fry. Ajoutez une touche d’histoire familiale et des décors et des costumes dignes du délire de Londres dans les années 1970 et vous obtenez une comédie vacharde réjouissante. Elle rappellera aux cinéphiles  Eve (1950) de Joseph L. Mankiewicz ou  Le Diable s'habille en Prada (2006) de David Frankel.

Complices dans la méchanceté

« Les deux Emma ont été tout de suite complices pour créer ce duo de personnages hauts en couleur, se souvient Craig Gillepsie. La réussite dépendait largement de leur alchimie ! Si leurs interprétations ne se complétaient pas, c’est tout le film qui tombait à l’eau. » Voir Emma Stone passer de petite chose timide à une Cruella flamboyante dans des tenues de plus en plus extravagantes est aussi drôle que découvrir Emma Thompson menant une meute de dalmatiens à la baguette (ou plutôt au sifflet).

Si les deux comédiennes se partagent l’affiche et le film, la plus jeune effaçe doucement l’aînée au fur et à mesure du récit, pour devenir celle qui sera incarnée plus tard par Glenn Close dans l'adaptation en prises de vues réelles des 101 Dalmatiens. « Cruella est un film résolument axé sur des personnages de femmes fortes au charme vénéneux. J’espère que le public s’amusera à les détester », déclare le réalisateur. Cruella donne envie de retrouver très vite cette icône de la méchanceté.