« Minari » : Pourquoi la Coréenne Youn Yuh-jung n'a pas volé son Oscar (remis par Brad Pitt)

AIEULE L’actrice sud-coréenne de 74 printemps ne joue qu'un second rôle, mais rien que pour elle, il faut aller voir « Minari » en salle ce mercredi

Caroline Vié

— 

La famille de «Minari» de Lee Iaac Chung
La famille de «Minari» de Lee Iaac Chung — ARP sélection
  • « Minari » raconte l’histoire d’une famille sud-coréenne venue s’installer en Arkansas dans les années 1980
  • Le film insiste sur les rapports entre un petit garçon et sa grand-mère incarnée par Youn Yuh-jung.
  • C'est cette dernière qui a reçu l'Oscar du meilleur second rôle des mains de Brad Pitt.

Deux cinéastes asiatiques ont créé l’évènement aux Oscars 2021 : La Chinoise Chloé Zhao, bien sûr, et le Coréen Lee Isaac Chung. Si Minari, présenté au Festival de Deauville, n’a pas été autant récompensé que Nomadland, cette chronique tendre a quand même permis à l’actrice  Youn Yuh-jung de recevoir l’Oscar du meilleur second rôle.

Et si elle était formidable lorsqu’elle a reçu son prix des mains de Brad Pitt, dont elle se dit fan, elle l’est tout autant dans Minari en grand-mère d’une famille sud-coréenne venue s’installer en Arkansas dans les années 1980. Le réalisateur s’est librement inspiré de sa propre histoire pour créer cette famille. Face au père incarné par Steven Yuen, connu pour la série The Walking Dead et Burning de Lee Chang-dong, et à la mère jouée par Han Ye-ri, c’est la grand-mère qui est la plus proche de la réalité. « Cette femme qui arrive de Corée et qui s’habitue à la vie aux Etats-Unis m’est chère, explique le réalisateur sur le site NPR. Elle apporte le poids du passé dans une famille qui veut avancer vers l’avenir. »

Une grande comédienne

L’aïeule excentrique est issue des souvenirs de Lee Isaac Chung qui, lorsqu’il était enfant, a eu bien du mal à s’habituer à sa propre mamie venue prêter la main à ses parents contraints de travailler. Non seulement, la dame avait du mal à se plier à la vie américaine mais elle apprenait à ses petits enfants les joies des jeux d’argent ! « J’ai mis longtemps à comprendre qu’elle me donnait quelque chose de frais et d’important qui m’a aidé à grandir », déclare le cinéaste.

Son jeune héros joué par le jeune Alan S. Kim partage sa chambre avec la vieille dame et trouve qu’elle « sent la Corée » avant de se prendre d’une profonde affection pour elle. Il lui pardonne même de lui faire ingurgiter une mixture d’herbes bénéfiques en lui préparant un cocktail encore plus répugnant.

Une plante vivace

La performance de Youn Yuh-jung, toute en finesse et en dynamisme, constitue un atout puissant pour Minari. L’actrice de 74 printemps n’a rien d’une débutante. Vue chez Im Sang-soo et Hong Sang-soo, elle s’est aussi imposée dans la série Sense8 des sœurs Wachowski. On aimerait avoir une grand-mère comme celle qu’elle incarne dans Minari. Aussi vivace que la plante qui donne son titre au film, elle irradie cette belle histoire par sa présence. Elle fait d’autant plus aimer cette famille qui cherche de nouvelles racines aux Etats-Unis. Brad Pitt a de la chance d’avoir une fan aussi talentueuse.

«L'ivresse de l'argent»: Un thriller érotique au charme vénéneux