« Mandibules » : « Le cinéma de Quentin Dupieux, c'est un bordel très organisé », note Grégoire Ludig

DELIRE Les deux acteurs Grégoire Ludig et David Marsais prennent la mouche pour Quentin Dupieux dans « Mandibules », en salle ce mercredi

Caroline Vié

— 

"Mandibules" vu par ses acteurs David Marsais et Grégoire Ludig — 20 Minutes
  • Les deux acteurs du « Palmashow » Grégoire Ludig et David Marsais tentent de dresser une mouche géante dans « Mandibules ».
  • Le réalisateur Quentin Dupieux leur a écrit une belle histoire d’amitié, une fable à l’humour frappadingue qui s’appuie sur leur complicité.

Une mouche dressée pour braquer des banques. Après une sortie annulée fin 2020, Mandibules de Quentin Dupieux s'apprête à prendre les établissements bancaires, heu... les salles de cinéma, d’assaut. Avec un atout majeur : Dominique, une mouche géante que Grégoire Ludig et David Marsais prennent comme complice de leurs forfaits.

L'insecte impressionnant, que les deux compères découvrent dans le coffre de leur voiture, leur vole presque la vedette tant il semble incongru au sein de cette comédie à l’absurdité réjouissante. « Le cinéma de Quentin Dupieux est un bordel très organisé » confie Grégoire Ludig à 20 Minutes. Le réalisateur de Au Poste! et du Daim a mitonné des rôles de loosers flamboyants pour les transfuges du Palmashow notamment vus ensemble au cinéma dans La Folle histoire de Max et Léon.

Magouilleurs et crétins

« Nos personnages sont des gamins un peu magouilleurs, un brin crétins mais très rigolos, ajoute David Marsais. L’univers de Quentin Dupieux revient souvent vers l’enfance. » Leur naturel fait aimer ces grands enfants aux rituels très étudiés. « Toro », le cri de ralliement du duo accompagné d’une gestuelle très amusante reste dans la mémoire du spectateur. « C’est leur façon d’être proches l’un de l’autre et je ne serai pas surpris que cela devienne une mode », prédit Grégoire Ludig.

Des partenaires à la hauteur

Si d'autres comédiens talentueux (Adèle Exarchopoulos, India Hair, Roméo Elvis ou Bruno Lochet) font des apparitions farfelues, on retient surtout celle de Dominique, en fait une marionnette, qui fait le buzz depuis le passage du film à Venise en septembre 2020. « Choisir que Dominique soit vraiment sur le plateau et manipulée par le génial Dave Chapman a fait de cette mouche une partenaire à part entière, se souvient David Marsais. Cela n’aurait pas été aussi fort si on avait bossé avec une créature sur un fond vert. »

Une histoire d’amitié

Quand ils n’essayent pas de dresser Dominique dans l’espoir de monnayer ses dons, les complices font de nombreuses bêtises mettant les zygomatiques du spectateur à rude épreuve. « Mandibules, c’est avant tout l’histoire d’une amitié, souligne Grégoire Ludig. C’est peut-être pour cela que Quentin nous a choisis. » La complicité du duo apporte une fraîcheur fort agréable à une fantaisie pleine de tendresse. « Le tournage était à l’image du film, reconnaît David Marsais. On bossait dans une ambiance détendue et sympa. » Cela a déteint sur ce film frappadingue qui témoigne de la générosité du monde tel que le décrit Quentin Dupieux.