Boycott, diffusion annulée... Critiqués pour leur manque de diversité, les Golden Globes dans la tourmente

HOLLYWOOD La chaîne NBC a décidé de faire l'impasse en 2022 en attendant de voir si les réformes promises par l'Association de la presse étrangère d'Hollywood

P.B. avec AFP

— 

Le red carpet des Golden Globes en 2018.
Le red carpet des Golden Globes en 2018. — Jordan Strauss/AP/SIPA

Tom Cruise qui retourne ses trophées, Scarlett Johansson qui monte au créneau, la chaîne NBC qui renonce à diffuser la cérémonie l’an prochaine, des studios qui tapent du poing sur la table : les Golden Globes traversent la plus grave crise de leur histoire. L’Association de la presse étrangère d’Hollywood, qui ne compte aucun journaliste noir parmi ses 87 membres, a promis de se réformer pour faire place à davantage de diversité. Le HFPA va devoir aller très vite si elle veut survivre.

La chaîne NBC fait l’impasse l’an prochain

« Nous continuons à croire que la HFPA est déterminée à se réformer de manière significative. Cependant, un changement d’une telle ampleur demande du temps et du travail et nous avons la nette impression que la HFPA a besoin de temps pour faire cela correctement », explique NBC dans un communiqué. « Par conséquent, NBC ne diffusera pas l’édition 2022 des Golden Globes », ajoute le diffuseur, soulignant avoir « bon espoir de diffuser le spectacle en janvier 2023 » si les organisateurs mettent en oeuvre leur programme de réformes.

Les stars donnent de la voix

Difficile de s’appeler l’Association de la presse étrangère d’Hollywood tout en se mettant à dos Hollywood. Lundi, c’est Tom Cruise qui a envoyé dans un carton ses trois Golden Globes à la HFPA, révèle Deadline. Un geste symbolique qu’ont applaudi Ava Duvernay et Shonda Rhimes, deux des voix afro-américaines les plus influentes d’Hollywood. Et des acteurs vedettes comme Scarlett Johansson et Mark Ruffalo s’en sont publiquement pris à l’organisation durant le week-end.

Un manque de diversité qui ne passe plus

La HFPA, un groupe de 87 journalistes internationaux qui constituent le jury des Golden Globes, est sous le feu des critiques depuis des années pour son manque de diversité. Elle ne comporte actuellement aucun membre noir – le dernier remonte à 2002. Alors que l’Académie des arts et du cinéma a entrepris de se réformer après la polémique des #OscarsSoWhite en 2016, la HFPA a traîné. Cette année, la colère a explosé alors que les Golden Globes ont snobé plusieurs productions majoritairement afro-américaines comme Da 5 Bloods, Ma Rainey’s Black Bottom et One Night in Miami dans la catégorie meilleur film. Et l’été dernier, un ancien président de l’organisation, Phil Berk, a qualifié Black Lives Matter de « mouvement raciste haineux ». Sous pression, l’association l’a exclu de ses rangs.

La HFPA promet de se réformer

Jeudi dernier, les membres de l’association ont majoritairement approuvé une série de mesures, parmi lesquelles une augmentation de leur effectif de 50 % dans les 18 prochains mois, avec notamment le recrutement de journalistes noirs qui devraient représenter 13 % des membres. La HFPA promet également de réformer son système opaque et restrictif régissant les admissions.

Les studios pas convaincus

Cela n’a toutefois pas suffi à convaincre certains studios et stars d’Hollywood. Netflix et Amazon Studios ont tous deux affirmé ne plus souhaiter travailler avec la HFPA tant que des changements « significatifs » n’auraient pas été accomplis tandis que Warner Bros a écrit lundi pour se plaindre que le programme de réformes de la HFPA n’allait « pas assez loin ». L’annonce de NBC est un coup dur pour les Golden Globes, dont le financement dépend beaucoup des droits de retransmission de la cérémonie, et certains observateurs de l’industrie du divertissement craignent qu’ils ne puissent pas s’en relever.