« Oxygène » : Seule dans un caisson, Mélanie Laurent livre une performance à couper le souffle

NETFLIX Mélanie Laurent tente de survivre seule dans un caisson cryogénique dans « Oxygène » d’Alexandre Aja, disponible dès mercredi sur Netflix

Caroline Vié

— 

«Oxygène»: Mélanie Laurent livre une performance à couper le souffle — 20 Minutes
  • L’héroïne de « Oxygène » d’Alexandre Aja se réveille un jour prisonnière d’un caisson cryogénique sans savoir comment elle est arrivée là.
  • Mélanie Laurent est presque tout le temps seule à l’écran dans ce suspense bien ficelé.
  • Le réalisateur de « Crawl » offre à l'actrice un rôle en or qui met bien en valeur leurs talents respectifs.

Elle n’a que quelques heures pour s’en sortir. Elle est seule et amnésique, coincée dans un caisson cryogénique. L’héroïne qu’incarne Mélanie Laurent dans Oxygène d’ Alexandre Aja n’est pas à la fête. C’est malgré tout un rôle en or que le réalisateur deCrawl lui offre dans ce thriller haletant, disponible sur Netflix dès mercredi.

L’actrice s’impose de façon écrasante, passant de la terreur à la détermination et au découragement le temps d’un bon suspense qui la laisse presque toujours seule à l’écran. « Le film n’a pas été écrit en pensant au confinement, confie la comédienne à 20 Minutes, mais il est certain qu’il prend un sens nouveau quand on le voit aujourd’hui et qu’il devient une métaphore de ce que nous avons vécu. »

Un trac fou

Pendant ce tournage de cinq semaines en août 2020 en compagnie d’une équipe réduite, Mélanie Laurent est restée enfermée quotidiennement dans le caisson. « Je ressortais exsangue de ces journées même si tout le monde était aux petits soins pour moi, raconte-t-elle. C’était un personnage exigeant à la fois physiquement et psychologiquement. » Cette jeune femme doit faire appel à sa mémoire et reconstituer les événements qui ont conduit à son incarcération. Ce n’est que petit à petit que le puzzle prend forme dans sa tête, comme dans celle d’un spectateur pris au piège avec elle.

Le principal soutien de l’héroïne est l’ordinateur – tantôt apaisant ou exaspérant, auquel Mathieu Amalric prête sa voix. « Jouer ce rôle m’a collé un trac comme je n’en avais pas ressenti depuis longtemps, avoue la comédienne. Je me suis vraiment remise en question pour vivre la même chose que cette femme câblée de partout qui lutte pour sa survie sans presque pouvoir bouger. » Le résultat confirme que Mélanie Laurent est une grande actrice, surtout quand c’est Alexandre Aja qui la cadre au plus près pour saisir la moindre de ses expressions.

Pendant le tournage, le soutien principal de Mélanie Laurent était justement le réalisateur. « Il était d’une précision impressionnante dans sa direction, se souvient-elle. Je me laissais totalement guider ce que j’ai d’autant mieux apprécié que je suis moi-même également réalisatrice. » Mélanie Laurent est d’ailleurs en post-production pour son nouveau long-métrage Le Bal des folles, adapté du roman de Victoria Mas.