« Godzilla vs Kong »: «Un moyen amusant d'évoquer l'écologie», estime l'acteur Alexander Skarsgard

INTERVIEW L’acteur Alexander Skarsgard fait face à deux icônes du « MonsterVerse » dans le spectaculaire « Godzilla vs Kong » disponible en achat digital ce jeudi

Caroline Vié

— 

Entretien avec Alexander Skarsgard pour "Godzilla vs Kong" — 20 Minutes
  • Alexander Skarsgard partage la vedette de « Godzilla vs Kong » avec Rebecca Hall.
  • Il revient au cinéma d’action après « Tarzan ».
  • Il incarne un héros malgré lui dans ce divertissement réussi.

Tout petit face aux monstres. Cinq ans après avoir joué Tarzan pour David Yates et le temps de s’imposer dans les séries True Blood et Pretty Little Lies, Alexander Skarsgaard renoue avec les blockbusters sur grand écran dans Godzilla vs Kong d’ Adam Wingard. Disponible en achat digital ce jeudi, ce film enrobe son action extra-large d’un message écologique bienvenu en temps de pandémie ! L’acteur suédois va d’abord s’allier à une savante jouée par Rebecca Hall , puis au gorille géant, pour essayer de sauver le monde menacé par l’énorme lézard réveillé par une corporation cupide plus soucieuse de ses profits que de l’environnement. Car les vrais méchants ne sont peut-être pas les monstres…

Des ennemis invisibles

« Heureusement que nous avions de dessins préparatoires détaillés pour nous décrire les actions des monstres car, bien évidemment, ils n’étaient pas présents sur le plateau, explique le comédien à 20 Minutes. Adam Wingard était très précis dans sa direction d’acteur pour que nous puissions réagir au quart de tour. »

Il lui a fallu une belle imagination pour imaginer, sur fond vert, les combats entre les deux ennemis gigantesques. D’autant que son personnage n’est pas vraiment taillé pour l’aventure : ce cartographe doit apprendre sur le tas comment survivre dans des circonstances extrêmes où des villes entières sont mises en ruines. « C’est un vrai geek pas exagérément courageux, s’amuse Alexander Skarsgard. Il ne correspond pas aux canons du héros de films catastrophes. »

Ecolo juste ce qu’il faut

Le beau gosse doit composer avec une autre star masculine imposante : King Kong. « Je me suis attaché à Kong pour sa tendresse. C’est un personnage particulièrement touchant du MonsterVerse, cet univers qui réunit Godzilla, King Kong et d’autres bébêtes gigantesques. Mon personnage apprend à le respecter après avoir tenté de l’exploiter. » Une fillette va même finir par apprendre à King Kong le langage des signes !

Sous des dehors de divertissement léger, le film fait également passer un message écologique bienvenu. « Godzilla vs Kong est un moyen amusant d’évoquer l’écologie. C’est cela aussi qui m’a plu dans le scénario », reconnaît le comédien ! On est d’accord avec lui. Kong et Godzilla, merveilles de la nature rendus agressives par la folie des hommes, sont d’excellents porte-parole en faveur de l’environnement, qu’il faudrait davantage ménager, ne serait-ce que pour ne plus réveiller de tels monstres.