« Emancipation » : Will Smith et Antoine Fuqua ne tourneront pas le film en Géorgie à cause d’une loi controversée

RACISME L’acteur et le réalisateur s’opposent à une loi jugée défavorisante pour les électeurs Noirs

20 Minutes avec agences

— 

L'acteur Will Smith
L'acteur Will Smith — Jens Kalaene/picture-alliance/Cover Images

Le film Emancipation, mettant en scène Will Smith dans la peau de Peter, un esclave qui a fui la plantation où il était torturé en 1863, va quitter son lieu de tournage en Géorgie en raison d’une nouvelle loi adoptée par l’Etat républicain rendant le processus de vote plus compliqué, notamment pour les électeurs noirs. L’acteur et le réalisateur Antoine Fuqua, ont confirmé leur décision dans un communiqué relayé par Deadline.

« A l’heure actuelle, la Nation assume son histoire et tente d’éliminer les vestiges du racisme institutionnel pour parvenir à une véritable justice raciale. Nous ne pouvons pas, en toute conscience, apporter un soutien économique à un gouvernement qui promulgue des lois électorales régressives destinées à restreindre l’accès des électeurs. Les nouvelles lois électorales de Géorgie rappellent les obstacles au vote qui ont été adoptés à la fin de la Reconstruction pour empêcher de nombreux Américains de voter. Malheureusement, nous nous sentons obligés de déplacer notre travail de production de films de la Géorgie vers un autre Etat », ont-ils fait savoir.

Dans cet Etat du Sud portant encore les plaies de la ségrégation, et où la victoire démocrate à l’élection présidentielle en novembre dernier a été qualifiée de « fraude » par Donald Trump, la confiance des Républicains envers le système électoral est mise à rude épreuve. A travers les Etats-Unis, des responsables républicains profitent de cette défiance pour justifier 250 projets de lois qui pourraient limiter l’accès au vote dans plus de 40 Etats américains. Brian Kemp, gouverneur républicain de Géorgie, a promulgué l’un de ces textes, se disant « fier » de pouvoir assurer que les prochaines élections dans son Etat seraient « sûres, justes et accessibles ».

Un tollé parmi les défenseurs des droits

Cette loi, qui a scandalisé les défenseurs des droits civiques et les Démocrates, restreint le nombre d’urnes installées dans la rue pour déposer les bulletins et leurs horaires d’ouverture. Elle renforce les contrôles sur l’identité des électeurs votant par correspondance, tout en interdisant la distribution d’eau et de nourriture à ceux qui se déplacent aux urnes. Pour rappel, certains avaient attendu des heures dans la chaleur pour pouvoir voter lors de la dernière élection présidentielle.

Pour ACLU (American Civil Liberties Union, l’Union Américaine des Libertés Civiles), « cette loi sape notre démocratie et le pouvoir politique des électeurs Noirs ». Plusieurs organisations de défense des droits et des électeurs en Géorgie ont porté plainte contre ce nouveau texte. Des entreprises, comme Google, Netflix, Ford et Paypal, ont également pris position contre cette loi. Le président Joe Biden a lui aussi étrillé la loi, qui selon lui piétine « les valeurs américaines » en limitant l’accès aux urnes et en visant particulièrement les électeurs afro-américains.

Emancipation, thriller inspiré d’une histoire vraie produit par Apple, devrait voir son tournage relocalisé en Louisiane. Le déménagement coûtera à la production environ 15 millions de dollars, en raison de la perte des abattements fiscaux lucratifs qui ont fait de la Géorgie un centre de production de cinéma très fréquenté.